Passer au contenu principal

focus

L'actualité incontournable des Normes internationales
Par |

Jamais la santé et le bien-être n’ont eu autant d’importance pour nous tous. Dans notre vie de tous les jours, les déplacements occupent une grande place et sont un bon moyen d’augmenter notre activité physique quotidienne. Par chance, un marché en plein essor, celui des vélos à assistance électrique (VAE), offre de belles perspectives dans ce sens. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette technologie et voici comment l’ISO contribue à faire en sorte que nos déplacements à vélo soient source de bien-être et le plus sûrs possible.

Partout dans le monde, les villes les plus intelligentes ont bien compris que le vélo est un mode de déplacement simple, sain et durable. Le marché mondial des VAE s’annonce très prometteur car les consommateurs privilégient de plus en plus les solutions de mobilité respectueuses de l’environnement. Cette technologie est si populaire qu’en Asie, plus grand marché mondial dans ce domaine, on compte actuellement deux cents millions de VAE. En Europe et en Amérique aussi, le secteur du VAE est bien implanté. Dans le reste du monde, il est encore relativement peu développé, mais au vu de la prise de conscience grandissante des innombrables avantages de ce mode de déplacement, les taux d’adoption ne manqueront pas d’augmenter avec le temps.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un VAE ? Il s’agit d’un véhicule comportant deux roues et propulsé principalement par l’énergie musculaire du cycliste, en particulier au moyen de pédales, avec le support additionnel d’un dispositif d’assistance électrique. En termes simples, il s’agit d’un vélo équipé d’un moteur électrique, de batteries rechargeables et de quelques gadgets intégrés. Vous aimeriez bien enfourcher un tel vélo, mais vous craignez que vos jambes ou vos genoux ne soient pas d’attaque ? Pas d’inquiétude à avoir ! Avec l’âge, nous avons peut-être moins de force pour pédaler, mais le VAE vous permettra de refaire de l’exercice sans difficulté, à l’air libre.

Deux personnes à vélo côte à côte au milieu de la ville

Jamais sur les jantes

Vous avez peur que votre balade à vélo vous laisse sur les rotules ? N’ayez crainte ! Quand vous roulez, le moteur est là pour vous fournir son appui et vous permettre d’arriver à destination. Lorsque vous commencez à pédaler, un petit moteur s’enclenche pour vous apporter l’assistance supplémentaire nécessaire. Vous pouvez maîtriser votre vitesse par la force de vos pieds, mais avec un peu d’aide du moteur, vous aurez plus de puissance et de meilleures accélérations. La route est un peu raide ? Le moteur est là pour vous assister. Pour un trajet trop long à pied ou pour éviter les embouteillages, le VAE est la solution ! Vous gagnerez du temps et de l’énergie, sans vous épuiser.

La pratique du vélo pour les loisirs et la détente est vecteur de rapprochement et de solidarité au sein des communautés locales. Le vélo offre une liberté incomparable par rapport aux autres modes de transport. La liberté de nous promener là où nous voulons sans jamais craindre une panne d’essence, ou redouter d’être bloqué dans la circulation, et surtout, la liberté de prendre du bon temps ! Face à l’intérêt croissant pour cette technologie, des études en soulignent la capacité à promouvoir une activité physique d’une intensité suffisante pour obtenir de nombreux avantages pour la santé.

Un jeune homme portant une casquette et un masque chirurgical fait du vélo électrique pour livrer le colis à l'adresse de résidence pendant le verrouillage en Malaisie.

Les recherches suggèrent que le vélo électrique contribue à améliorer la santé physique et le bien-être psychique.

En selle pour le bien-être

Le vélo offre d’innombrables avantages. Comme il est accessible et pratique, on est davantage enclin à enfourcher un vélo pour faire un peu de sport. Non seulement c’est un bon exercice physique qui fait travailler simultanément le cœur et les muscles, mais c’est aussi un excellent moyen de retrouver une sensation de bien-être. PeopleForBikes, un consortium industriel américain de fabricants de vélos et de cyclistes, fournit une série d’études et de statistiques qui reflètent la prise de conscience croissante de l’utilité et des avantages des vélos électriques, et qui montrent la progression de ce marché dans différentes régions du monde.

Groupe de cyclistes avec des vélos électriques près de Certaldo, où se trouvent les célèbres "calanchi". Les vélos à assistance électrique permettent de longs trajets aux cyclistes moins expérimentés et moins formés et aux personnes âgées

Stefan Berggren, Ingénieur principal chargé de la conformité des produits chez Trek Bicycle, fabricant mondial de vélos et d’accessoires de cyclisme, souligne que, contrairement à ce que l’on croit, ce type de vélo ne nous prive pas de notre dynamique musculaire, mais il l’améliore. Comme il le précise, « l’essor des vélos à assistance électrique ouvre de nouvelles opportunités et offre une plus grande liberté en termes de déplacements : une révolution qui permet d’utiliser le vélo comme moyen de transport ou comme élément de loisir ».

La pratique régulière du vélo renforce également notre système immunitaire et stimule la sécrétion d’endorphines et de dopamine dans le cerveau. Ces hormones ont des effets positifs sur notre moral et aident à conserver une bonne santé psychique – pas étonnant que tout le monde retrouve le sourire après une bonne balade à vélo, malgré un exercice cardiovasculaire intense, mais si gratifiant !

Le cyclisme assisté est également bon pour la musculature, de la tête aux pieds. Il développe la puissance musculaire des membres inférieurs, affine et tonifie les muscles des jambes et des fessiers. Le cyclisme développe aussi certaines aptitudes comme l’équilibre, favorise la circulation sanguine et lymphatique en faisant travailler les muscles profonds et permet une meilleure répartition de la masse maigre par rapport à la masse grasse. 

Plus important encore, enfourcher un tel vélo réduit le risque de maladies chroniques plus graves comme le diabète, le cancer, les maladies cardiovasculaires, et même la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Les recherches suggèrent que le vélo électrique contribue à améliorer la santé physique et le bien-être psychique. Autrement dit, en prenant chaque jour son vélo, on limite sérieusement les risques de maladies cardiovasculaires, respiratoires, neurologiques, oncologiques, métaboliques et rhumatologiques. Sans compter qu’après l’effort à vélo, vous êtes sûrs de bien dormir !

Pédaler en sécurité

 

Le vélo offre d’innombrables avantages.

Gros plan, femme, e-bike, relier, moteur électrique

Le cyclisme connaît un succès croissant comme pratique sportive, de loisir ou de compétition, mais les tendances montrent aussi que les VAE représentent un marché émergent en termes de mobilité durable. Des recherches menées par l’Université d’État de Portland indiquent que le vélo électrique séduit de nouveaux utilisateurs et que ceux qui ont l’habitude de rouler à vélo y recourent davantage. Elles soulignent aussi que l’on se sent moins en sécurité sur les vélos classiques que sur les vélos électriques et que ces derniers remplacent également les voitures pour certains trajets.

Avec la progression des adeptes des deux roues, la multiplication des vélos à assistance électrique soulève également un lot d’inquiétude en termes de sécurité. Sachant que leurs vitesses maximales usuelles se situent entre 16 km/h et 30 km/h (selon les réglementations nationales relatives à ce type de cycles), les VAE présentent-ils plus de risques d’accidents que les vélos classiques ? Une étude publiée dans la revue Transportation Research suggère que les vélos électriques posent effectivement un ensemble spécifique de questions à ce niveau. Rien qu’en Europe, plus de deux mille cyclistes meurent chaque année dans des accidents de la circulation, principalement en raison de la vitesse élevée et du taux d’utilisation croissant de cette technologie, ce qui augmente les risques d’incidents liés aux cycles. 

Quel rôle l’ISO joue-t-elle à cet égard ? Il existe depuis longtemps des Normes internationales pour les cycles puisque la première série de normes relatives à la sécurité des cycles – la série ISO 4210 – date des années 1980. Philippe Legrand, Président du sous-comité SC 1, Cycles et leurs principaux sous-ensembles, le groupe d’experts chargé d’établir ces normes dans le cadre du comité technique ISO/TC 149, Cycles, souligne qu’il a été tenu compte de toutes les considérations de sécurité des cycles dans le travail d’élaboration. Il souligne : « Nous veillons à ce que la pratique du cyclisme soit agréable, mais surtout sûre, et cela revient à assurer un solide niveau de qualité pour nos cycles. »

Élaborées en réponse à une demande venue du monde entier, ces normes sont conçues pour assurer la résistance et la durabilité des pièces individuelles et du vélo dans son ensemble. En définitive, l’objectif est de faire en sorte que les cycles fabriqués conformément aux Normes internationales soient aussi sûrs que possible pour les utilisateurs. 

Plusieurs dizaines d’années plus tard, ces normes ont résisté à l’épreuve du temps en évoluant constamment pour répondre aux besoins en perpétuelle évolution des consommateurs, des autorités, de l’industrie et des nouvelles infrastructures urbaines. Aujourd’hui, la contribution de l’ISO au développement du vélo comme mode de transport efficace pour le sport, les loisirs et le tourisme s’élargit peu à peu aux vélos électriques avec l’élaboration d’une nouvelle spécification technique, ISO/TS 4210-10, couvrant les exigences de sécurité relatives aux cycles à assistance électrique.

The rise of electrically power-assisted cycles opens up new doors of opportunities and gives people more freedom in terms of commuting. 

Question de cycles

L’adaptation au changement, c’est ce qui compte dans la vie et dans le travail de normalisation. Par exemple, le monde a beaucoup changé depuis l’épidémie de coronavirus, et personne n’aurait réellement pu s’y attendre. Compte tenu des recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé qui préconise de respecter des distances physiques d’au moins deux mètres pour réduire au minimum la propagation du virus, les transports publics voire le covoiturage, où il est impossible d’éviter le contact direct avec les autres, peuvent être jugés trop risqués pendant un certain temps.

Dans ce contexte, les vélos électriques apparaissent comme la solution évidente à privilégier et le meilleur moyen de transport, car ils sont faciles à utiliser pour se déplacer en évitant tout contact avec autrui. Quant à l’attrait de ce mode de transport pendant et après la pandémie, M. Berggren signale : « C’est en quelque sorte une forme de prise de conscience. L’épidémie nous a ouvert les yeux sur des choses qui nous semblaient auparavant aller de soi, et nous a forcés à changer notre façon de considérer cette technologie ». La plupart d’entre nous ont dû rester cloîtrés pour éviter la propagation du virus, mais les VAE offrent une solution pour sortir prendre un peu de soleil et une dose d’endorphines sans trop d’efforts.

Les avantages du vélo à assistance électrique l’emportent de loin sur les risques. Et là où il y a des risques, l’ISO aide à les gérer et à les atténuer. Le vélo nous apporte beaucoup – en dehors des avantages en termes de santé et de bien-être, il diminue notre stress et nous procure plus de plaisir et de liberté. Il faut saisir l’occasion d’utiliser cette technologie, d’autant plus qu’elle promet aussi un meilleur environnement pour tous. Nous lancer dans cette voie implique confiance et détermination. Quelle que soit la route à prendre, une chose est sûre, peu importe votre destination, aucun autre véhicule ne vous y conduira de manière aussi agréable et bonne pour la santé qu’un vélo à assistance électrique.

Les avantages du vélo à assistance électrique l’emportent de loin sur les risques.

ISOfocus Juillet/Août 2020

Bien-être

Dans ce numéro sur le bien-être, vous trouverez de bons conseils santé, des explications quant à l’intérêt des normes relatives au sport et au vélo électrique, des articles sur les spas médicaux et la thalassothérapie, ainsi qu’une foule de renseignements sur l'extraordinaire dynamisme de l’industrie …

Informations associées

  • Les vertus curatives de la mer
    La Tunisie est la deuxième destination mondiale pour la thalassothérapie après la France. Comment s’est-elle hissée à cette place ? La réponse réside dans la mise en œuvre d’ISO 17680, qui lui a permis …
  • SPAS médicaux: nouvelles tendances
    Que vous vous sentiez fatigué, épuisé ou que vous ayez simplement besoin d’un léger soin du visage, il existe un spa médical à même de vous satisfaire. Mais comment s’assurer de la sécurité des soins prodigués ? Deux …
  • ODD 3
    Bonne santé et bien-être
    Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

Normes

Comités

Default ISOfocus
Elizabeth Gasiorowski-Denis
Rédactrice en chef d'ISOfocus

+41 22 749 03 25

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.