Les consommateurs sont de plus en plus soucieux du traitement des animaux, au point que le bien-être des animaux d’élevage est étroitement associé à la qualité, voire la sécurité sanitaire, des denrées alimentaires. Cette prise de conscience croissante des consommateurs vis-à-vis des conditions de vie des animaux s’accompagne d’une augmentation de la demande de produits conformes aux normes sur le bien-être animal, ce qui confère aux producteurs qui les appliquent un avantage concurrentiel.

De la même manière, l’industrie alimentaire prend de nouvelles mesures pour mieux mettre en œuvre la gestion du bien-être animal. La nouvelle spécification technique de l’ISO, ISO/TS 34700:2016, Gestion du bien-être animal – Exigences générales et orientations pour les organisations des filières alimentaires, aidera les acteurs du secteur de l’alimentation humaine et animale à élaborer un plan pour le bien-être animal conforme aux principes énoncés dans le Code sanitaire pour les animaux terrestres publié par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE)*, et à veiller au bien-être des animaux d’élevage tout au long de la filière alimentaire.

L’ISO/TS 34700 vient couronner les efforts communs de l’ISO et de l’OIE déployés dans le cadre de l’accord de coopération signé en 2011 entre les deux organisations. Cette nouvelle spécification technique est destinée à soutenir la mise en œuvre de pratiques adéquates pour tenir compte du bien-être animal dans les systèmes de production animale. Elle offrira aux exploitants de la chaîne alimentaire un moyen de démontrer leur engagement à prendre en compte le bien-être des animaux.

« Les premiers bénéficiaires de l’ISO/TS 34700 seront les exploitants de la filière de production animale de la chaîne alimentaire, notamment les éleveurs, les entreprises de transport d’animaux vivants et les abattoirs » explique François Gary, l’Animateur du groupe de travail ISO/TC 34/WG 16 qui a élaboré le document. « En établissant une terminologie et une approche communes pour la gestion du bien-être animal, cette spécification technique de l’ISO améliorera le dialogue nécessaire entre les fournisseurs et les clients au sein de la filière alimentaire, et en particulier entre les opérateurs de la production primaire et de l’industrie de transformation. Ce sera un véritable outil pour les professionnels du secteur. »

L’ISO/TS 34700 sera un instrument utile à la fois pour le secteur privé et pour les autorités compétentes afin de tirer au clair les incohérences du cadre réglementaire, notamment dans les pays en développement, en facilitant des partenariats public-privé pour la politique relative au bien-être animal.

Lors de l’élaboration de l’ISO/TS 34700, une attention particulière a été portée aux besoins des petites entreprises qui représentent la majorité des exploitants impliqués dans la filière de production animale de la chaîne alimentaire (petites fermes d’élevage, petites entreprises de transport ou petits abattoirs). Par ailleurs, ce document servira également de référence internationale pour les entreprises commerciales de produits d’origine animale.

D’autres parties prenantes, telles que les distributeurs, les consommateurs et les ONG soucieuses de la protection du bien-être animal, seront les bénéficiaires indirects de l’ISO/TS 34700 à mesure que les exploitants commenceront à manifester leur intérêt et leur engagement pour la santé et le bien-être des animaux.

« La spécification technique de l’ISO offrira un cadre solide pour soutenir la mise en œuvre des normes internationales de l’OIE relatives au bien-être animal dans le monde entier », précise Monique Eloit, Directrice générale de l’OIE. « L’application systématique de conditions d’élevage éthiques et sans cruauté est un gage de garantie pour les éleveurs et les producteurs, et un gage de confiance pour les consommateurs. »

Les membres de la SSAFE, une organisation associative à but non lucratif visant à favoriser l’amélioration continue et l’acceptation mondiale de systèmes et de normes de protection des denrées alimentaires internationalement reconnus par le biais de partenariats public-privé, ont appuyé l’élaboration de la spécification technique.

« La SSAFE soutient l’ISO/TS 34700 sur le bien-être animal car elle fournit un outil concret pour promouvoir de bonnes pratiques pour le respect des animaux destinés à l’alimentation humaine fondées sur les principes de l’OIE, et encourage l’ensemble des parties prenantes de la filière alimentaire à observer les normes de l’OIE relatives au bien-être animal dans le cadre du commerce de produits alimentaires d’origine animale » déclare Theodora Morille-Hinds, Présidente de la SSAFE.

Le groupe de travail chargé de l’élaboration de la spécification technique rassemble plus de 130 experts de toutes les régions du monde, avec une forte participation des pays en développement et une large gamme de parties prenantes (secteur privé, autorités compétentes, ONG), qui constitue une représentation équilibrée pour la recherche du consensus.

Comme toutes les spécifications techniques de l’ISO, dans trois ans, l’ISO/TS 34700 sera soumise à une révision systématique et il s’agira d’organiser la collecte des retours d’information.

L’ISO/TS 34700 a été élaborée par le groupe de travail de l’ISO, ISO/TC 34/WG 16, dont le secrétariat est assuré par l’AFNOR, le membre de l’ISO pour la France. Elle peut être achetée auprès du membre de l'ISO dans votre pays ou sur l’ISO Store.

 

Les cinq libertés pour les animaux

Les principes directeurs pour le bien-être animal de l’OIE mentionnent également les « Cinq libertés » universellement reconnues, énoncées au Chapitre 7.1 du Code sanitaire pour les animaux terrestres de l’OIE. Ces cinq libertés, telles qu’elles sont aujourd’hui formulées, soulignent les cinq aspects suivants du bien-être des animaux soumis au contrôle de l’homme :

  • Absence de faim, de soif et de malnutrition
  • Absence de peur et de détresse
  • Absence de stress physique et thermique
  • Absence de douleur, de lésions et de maladie
  • Possibilité pour l’animal d’exprimer les comportements normaux de son espèce

 


*Le Code sanitaire pour les animaux terrestres publié par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) établit des normes sur le bien-être animal à utiliser dans la réglementation nationale et dans d’autres textes pertinents sur le bien-être animal.