La santé est un droit humain fondamental que l’ISO tient à cœur. Avec 14 comités techniques dont les travaux portent sur la santé et le bien-être, les normes relatives à la santé facilitent la comparaison des services, l’échange de données, l’agrégation de données et la protection de la confidentialité des données des patients.

Assurer l’accès aux soins de santé pour tous implique l’engagement de toutes les parties prenantes concernées, notamment des patients, des cliniciens, des médecins, des fabricants, des scientifiques, des décideurs politiques. Les soins de santé touchent la vie de chacun d’entre nous et les avantages d’un système qui fonctionne pour tout le monde sont nombreux : les enfants en bonne santé peuvent aller à l’école et apprendre, et les adultes en bonne santé peuvent travailler et gagner leur vie. Sur le long terme, un tel système débouchera sur davantage de stabilité économique.

Pourtant, la mise en place de systèmes de soins de santé qui fonctionnent n’est pas une mince affaire. Nous devons tous nous impliquer, et la normalisation internationale offre la plateforme idéale pour rassembler les parties prenantes et aboutir à des solutions fondées sur la collaboration et donnant de grands résultats. « Les normes issues d’un consensus international devraient devenir la clé de voûte de la réglementation mondiale en matière de soins de santé » rappelle Alexey V. Abramov, Chef de l’Agence fédérale de réglementation technique et de métrologie de la Fédération de Russie. « Nous devons surmonter nos contradictions pour prendre des décisions qui améliorent et soutiennent les soins de santé dans le monde entier… pour les générations présentes et futures. »

Les comités techniques de l’ISO ont travaillé d’arrache-pied pour élaborer des normes qui veillent à la santé et à la sécurité des patients partout dans le monde. Par exemple, l’ISO/TC 210, Management de la qualité et aspects généraux correspondants des dispositifs médicaux, a produit 31 normes relatives au management de la qualité des dispositifs médicaux afin d’assurer la sûreté de la conception de ces dispositifs et leur performance. Par ailleurs, l’ISO/TC 215, Informatique de santé, élabore des normes qui facilitent les échanges de données entre différents systèmes. Cette interopérabilité aura un impact durable à l’avenir sur la façon dont les données des patients sont transférées d’un système à un autre.

Avec plus de 1 400 normes relatives à la santé, la communauté de la normalisation joue un rôle considérable à l’appui de l’Objectif de développement durable n°3 (ODD 3) des Nations Unies, qui vise à « permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous ». Les soins centrés sur les personnes sont indissociables de la couverture-santé universelle, pour que chacun bénéficie de services de santé de haute qualité en temps voulu, où qu’il soit dans le monde, sans se heurter à des difficultés financières.