« Durant deux jours, les discussions furent âpres, mais l’on pouvait sentir dans la pièce toute la force de la devise « Quand le monde s’accorde » ». Pour Alan Johnson de la Société financière internationale (IFC) et Président de l’Agribusiness Market Ecosystem Alliance (AMEA), « c’est formidable de voir que les voix d’autant d’organisations et de pays sont prises en compte. La publication de ces lignes directrices marque un grand pas en avant qui permet une compréhension commune quant à la meilleure façon d’accroître le professionnalisme des organisations de petits exploitants agricoles dans les marchés émergents. »

Un atelier organisé pour lever l’un des obstacles clés à la réussite des organisations agricoles, à savoir l’absence de professionnalisation, a été accueilli par le Netherlands Standardization Institute (NEN), membre de l’ISO pour les Pays-Bas, et a permis d’aboutir à l’Accord international d’atelier IWA 29. L’élaboration de ce nouvel accord impliquait l’engagement de toutes les parties prenantes de la chaîne d’approvisionnement ainsi que le renforcement du professionnalisme du secteur. L’IWA 29, Organisation professionnelle agricole – Lignes directrices, ouvrira la voie à de nouvelles opportunités en termes de gains financiers, donnera un poids accru aux fournisseurs, et renforcera la satisfaction des clients et des membres des organisations professionnelles agricoles. Ce document très attendu offre un langage commun à l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, en assurant une meilleure compréhension des compétences requises et des besoins en termes d’amélioration.

En outre, le Programme 2030 des Nations Unies, qui établit la feuille de route pour un monde plus durable, tire la sonnette d’alarme sur la question de la sécurité alimentaire, au cœur de son Objectif de développement durable n°2 (ODD 2 – Faim zéro). Le secteur agricole, qui offre actuellement des moyens de subsistance à 40 % de la population mondiale, est le premier pourvoyeur d’emplois dans le monde. Or pour être en mesure de nourrir le monde à l’avenir, les agriculteurs doivent avoir la possibilité de collaborer de la manière la plus constructive et la plus efficace qui soit. Comme l’explique Rik van Terwisga, Directeur exécutif du NEN, « cet IWA montre comment la normalisation contribue à nombre des Objectifs de développement durable, notamment l’ODD 1 (Pas de pauvreté), l’ODD 8 (Travail décent et croissance économique), l’ODD 12 (Consommation et production responsables), sans oublier l’ODD 17 (Partenariats pour la réalisation des objectifs). Le NEN est fier de soutenir le partenariat en facilitant le processus de l’IWA. »

La demande de denrées alimentaires produites de manière durable n’a jamais été aussi forte, et une population en constante augmentation signifie plus de bouches à nourrir. Les acteurs du marché cherchent des partenaires fiables, capables de respecter les accords contractuels, d’être résilients face à des forces extérieures et de fournir des récoltes de la plus haute qualité. L’IWA 29 aide les organisations agricoles à répondre à ces demandes de façon concrète, en permettant aux petits exploitants d’accéder au marché et de tirer parti d’un engagement payant en termes de production agroalimentaire.