Du fait de la multiplicité des essences d’arbres et des acteurs impliqués dans la chaîne d’approvisionnement en bois, il s’avère particulièrement difficile de déterminer s’il provient d’une exploitation légale. Une méthode rigoureuse devrait contribuer à en assurer la traçabilité en aidant les entreprises à privilégier le bois issu de sources légales, tout en permettant à la filière de se développer. ISO 38200, Chaîne de contrôle des produits en bois et à base de bois, spécifie les exigences applicables par les utilisateurs pour assurer la traçabilité des produits en bois et à base de bois, tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Cette nouvelle Norme internationale permet aux utilisateurs de déterminer si le matériau utilisé est « vérifié » (l’organisme peut fournir des preuves de conformité aux exigences du système de diligence raisonnable), « spécifié » (matériau satisfaisant à des exigences spécifiques, documentées et publiquement accessibles établies par un ou plusieurs organismes), « certifié » (matériau satisfaisant aux exigences d’un schéma de certification donné), ou « recyclé » (matériau récupéré ou détourné du flux de déchets).

Selon Jorge E. R. Cajazeira, Président du comité de projet ISO chargé de son élaboration, ISO 38200 offre un cadre commun permettant aux acteurs de la chaîne d’approvisionnement en bois de « parler la même langue ».

« Elle aidera également les acheteurs à assurer le suivi de matériaux provenant de différentes sources, et donc à éviter que les matériaux provenant de sources illégales n’entrent dans la chaîne d’approvisionnement. »

ISO 38200 a été élaborée par le comité de projet ISO/PC 287, Chaîne de contrôle des produits en bois et à base de bois, dont le secrétariat est assuré par le DIN, membre de l’ISO pour l’Allemagne, et l’ABNT, membre de l’ISO pour le Brésil. La norme est disponible auprès du membre de l’ISO dans votre pays ou sur l’ISO Store.