La Journée mondiale de l’environnement, célébrée le 5 juin, s’est donnée cette année pour thème « Combattre la pollution plastique », un appel à la mobilisation de tous pour relever l’un des plus grands défis environnementaux de notre époque. Parce qu’elles contribuent à accroître l’efficacité et à réduire la quantité de déchets inutiles dans le monde, les normes ISO peuvent nous aider à atteindre cet objectif. 

Quel rôle peut jouer l’ISO ?

L’ISO propose de nombreux livrables utiles, notamment ISO 17422, qui fournit des lignes directrices pour la prise en compte des aspects liés à l’environnement dans les normes, ISO 15270 pour la valorisation et le recyclage des déchets plastiques, ou encore un futur rapport technique, ISO/TR 21960, sur les connaissances et les méthodologies relatives aux matières plastiques dans l’environnement. Par ailleurs, une série de normes sur l’empreinte carbone et l’empreinte environnementale des matières plastiques biosourcées (ISO 16620 et ISO 22526) aidera les entreprises à réduire leur impact environnemental.

Infographie: Combattre la pollution plastique grâce aux normes ISO

Les normes ISO relatives à l’environnement marin peuvent également contribuer à la préservation de ressources précieuses. ISO 18830, ISO 19679 et la future ISO 22404 visent à aider les organisations à mieux comprendre la dégradation et le comportement d’un produit tout au long de sa vie, des informations indispensables pour s’assurer de la pertinence d’un matériau donné. Enfin, l’ISO élabore actuellement deux autres normes, ISO 22403 et ISO 22766, pour déterminer le degré de désintégration des matières plastiques en vue de leur recyclage et de leur réutilisation, et empêcher leur lixiviation dans l’environnement. Les normes offrent des solutions potentiellement très efficaces pour contrer le déversement de matières plastiques dans nos océans.

« Je crois fermement que la normalisation peut contribuer à améliorer l’efficacité de nos ressources en général, à réduire la quantité de déchets rejetés dans l’environnement et à favoriser le développement d’une économie circulaire fondée sur une utilisation optimale des ressources. Cela implique toutefois un engagement fort de la part des parties intéressées si l’on entend élaborer des normes efficaces, largement acceptées, et susceptibles de changer réellement la donne », explique Eric Bischof, Président du sous-comité technique de l’ISO chargé de la question des plastiques et de l’environnement.

La Journée mondiale de l’environnement, organisée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), est aussi l’occasion pour des personnes de tous horizons de lutter ensemble, tant pour elles-mêmes que pour les générations futures, pour construire un avenir plus vert, plus propre et plus prospère. 

Le PNUE, qui participe aux travaux de différents comités techniques de l’ISO, a contribué à l’élaboration de certaines de ces normes.

Notre campagne

Rejoignez-nous du 4 au 8 juin 2018 sur les médias sociaux avec le mot-dièse #environmentalstandards pour découvrir comment l’ISO et ses membres contribuent à la lutte contre la pollution plastique, ainsi que les dernières normes les plus innovantes élaborées pour nous aider à faire face au changement climatique et à en atténuer les effets.