Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 2,3 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à des toilettes sûres et propres, et lorsqu’il existe des installations d’assainissement, la gestion des déchets est rarement assurée de façon appropriée. Le coût en vies humaines est considérable, puisque ces mauvaises conditions d’assainissement sont à l’origine de quelque 280 000 décès chaque année1), sans parler de leurs effets néfastes sur le bien-être des personnes et sur l’environnement.

De nouvelles technologies telles que les unités de traitement de matières de vidange à l’échelle locale – qui traitent essentiellement les déchets au niveau des collectivités, même en l’absence de systèmes de traitement des eaux usées adaptés – devraient permettre de faire face à ce problème et d’assurer ainsi la survie de bon nombre de personnes. Mais pour que cette nouvelle technologie puisse prendre son envol, des lignes directrices convenues à l’échelon international sont indispensables.

La publication récente par l’ISO d’un nouvel Accord international d’atelier (IWA) élaboré en partenariat avec la fondation Bill et Melinda Gates, sous la houlette de l’ANSI, le membre de l’ISO pour les États-Unis, marque un premier jalon.

L’IWA 28, Unités de traitement de matières de vidange  Unités de récupération préfabriquées et autonomes en énergie pour des ressources à l'échelle locale  Sécurité et performances, contribuera à faciliter la commercialisation et le déploiement de ces unités de traitement sur le marché et à les rendre plus sûres et plus accessibles pour quiconque en a besoin.

Parallèlement, un nouveau comité de projet de l’ISO – l’ISO/PC 318, Systèmes de traitement d'assainissement à l’échelle de la collectivité, orientés ressources – vient d’être créé. Composé d’experts internationaux, ce comité mettra à profit les connaissances et les compétences réunies lors de l’élaboration de l’IWA 28, une étape majeure du processus visant à tirer pleinement parti du potentiel de ces technologies et, in fine, à sauver des vies.

Selon Raymond Lee, Président de l’atelier qui a permis à l’IWA 28 de voir le jour, le comité s’appuiera sur les travaux des plus de 130 experts de 27 pays qui ont participé à l’élaboration de cet accord afin de transformer l’IWA en une Norme internationale, plus que jamais nécessaire.

« Ces unités de traitement des effluents sanitaires peuvent sauver de nombreuses vies et améliorer la santé de millions de personnes dans le monde, mais il n’existe pas actuellement de Norme internationale qui définisse des critères généralement acceptés pour évaluer leurs performances » explique-t-il.

L’ISO/PC 318 mettra à profit les travaux exécutés dans le cadre de l’IWA pour élaborer cette norme, qui permettra à la technologie en question de gagner du terrain et d’être mise en œuvre à une échelle beaucoup plus grande, là où l’on en a le plus besoin.

Le secrétariat de l’ISO/PC 318 est assuré par l’ANSI, le membre de l’ISO pour les États-Unis. Vous pouvez vous procurer l’IWA 28 auprès du membre de l’ISO dans votre pays ou sur l’ISO Store.


1) OMS : Assainissement