Le numéro de janvier-février 2018 d’ISOfocus, qui vient de paraître, s’inscrit dans la perspective de la Décennie internationale d’action des Nations Unies – « L’eau et le développement durable » (2018-2028). Ce numéro a pour ambition d’attirer l’attention sur l’état critique des ressources en eau de la planète et d’inciter à agir davantage.

ISOfocus fait le point sur les dernières avancées dans ce domaine et présente les données et informations les plus récentes concernant le secteur de l’eau et des eaux usées. Axé sur une performance accrue des services urbains de l’eau dans des villes qui se développent rapidement, ce numéro aborde assurément un enjeu majeur de notre époque.

Dans son édito, John Walter, Président de l’ISO, observe : « Comme j’aborde mon nouveau rôle en tant que Président de l’ISO, je sais que les Normes internationales sont partie intégrante de la réalisation de chacun des Objectifs de développement durable, y compris l’Objectif N°6 visant à garantir l’accès de tous à des services d’alimentation en eau et d’assainissement gérés de façon durable, dont il est directement question dans ce numéro d’ISOfocus. »

D’éminents chercheurs, militants et experts de la normalisation de premier plan nous font part, dans ce numéro de janvier-février 2018, de leurs réussites. ISOfocus passe également en revue les normes les plus récentes et les plus innovantes en matière de qualité et de gestion de l’eau sur le plan mondial, et analyse la contribution des normes ISO pour relever nombre de défis actuels liés à l’eau, notamment l’accès à des services d’assainissement décents – allant des toilettes et des réseaux d’assainissement à la gestion des déchets solides – assurant l’élimination en toute sécurité des excréments humains.

Nous vous proposons par ailleurs un entretien exclusif avec Doulaye Koné, Directeur adjoint du département Eau, assainissement et hygiène de la Fondation Bill & Melinda Gates. Prenant toute la mesure de la crise mondiale de l’assainissement, M. Koné rappelle qu’« il nous semble parfaitement normal d’avoir des WC à chasse d’eau, or, selon les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), plus de 800 000 personnes, dont beaucoup de jeunes enfants, meurent chaque année faute de conditions sanitaires adéquates. C’est une réalité déjà dramatique en soi, mais les conséquences vont encore plus loin. »

M. Koné, qui préside également le comité de projet ISO/PC 305, nous livre son point de vue quant à l’importance des normes ISO sur le marché mondial et aux avantages de la future norme ISO 30500 sur les systèmes d’assainissement non collectifs.

« Les solutions disponibles aujourd’hui coûtent cher ; il nous faut des économies d’échelle pour faire baisser les coûts. C’est également à ce niveau que les Normes internationales peuvent aider en établissant les spécifications pour des produits répondant aux besoins d’une vaste population. »

Découvrez comment les normes ISO peuvent aider à résoudre la crise mondiale de l’eau et de l’assainissement, et à assurer une meilleure santé pour des centaines de millions de personnes dans le monde en lisant le dernier numéro d’ISOfocus.