Passer au contenu principal
Par |

La confiance dans les entreprises n’a jamais été aussi faible1), et il en va de même pour les gouvernements. En parallèle, nous sommes appelés à relever des défis considérables pour créer des sociétés durables. Que pouvons-nous alors faire pour rétablir la confiance ? Un nouveau projet de norme sur la gouvernance des organisations, récemment approuvé, devrait nous aider à sortir de l’impasse.

Inutile de remonter très loin dans l’histoire pour voir comment une mauvaise gouvernance peut ruiner des vies et ternir l’image d’entreprises. Enron et Lehman Brothers sont les premiers noms qui viennent à l’esprit. Ces sociétés sont en partie à l’origine des attentes croissantes de la société vis-à-vis des dirigeants d’entreprise pour que ces derniers soient tenus de répondre de leurs organisations. Si la législation et la réglementation sont des fondements indispensables, une bonne gouvernance, gage de confiance et d’efficacité, permet aux organisations d’atteindre des niveaux de performance inédits sur le long terme et va très au-delà de la législation.

Dans un tel contexte, le comité technique de l’ISO sur la gouvernance (ISO/TC 309) vient de recevoir le feu vert pour établir des lignes directrices internationales ISO qui aideront les organisations à établir de bonnes pratiques de gouvernance qui ne se limitent pas à éviter les risques, mais contribuent également à renforcer leur valeur globale sur le long terme.

Comme l’explique Axel Kravatzky, nommé Co-animateur du groupe de travail en charge de l’élaboration de la norme par le TTBS, le membre de l’ISO pour Trinidad et Tobago, « il existe de nombreuses normes sur la gouvernance, mais pour l’heure, aucune norme applicable aux organisations ne couvre l’ensemble des secteurs, juridictions, industries et types d’activités. »

« L’interdépendance étant toujours plus importante, ces lacunes dans le domaine de la normalisation sont de plus en plus pesantes. La nouvelle norme, qui sera accessible et utile à toute organisation – qu’elle couvre différents secteurs ou zones géographiques, ou qu’il s’agisse d’une PME qui considère qu’elle peut profiter d’une meilleure gouvernance – devrait y remédier », ajoute-t-il.

Victoria Hurth, Co-animatrice du groupe de travail, nommée par la BSI, le membre de l’ISO pour le Royaume-Uni, estime pour sa part que « les avantages d’une bonne gouvernance sont bien documentés. Outre le fait qu’elle contribue à réduire le risque de mauvaises surprises susceptibles de détruire l’organisation, elle permet également de susciter davantage de confiance et d’attirer de nouveaux talents, dynamisant de ce fait les performances et l’investissement. La nouvelle norme proposée pourrait potentiellement accroître le nombre d’organisations responsables au plan social, environnemental et économique, et d’innombrables avantages pourraient en découler, tant pour les investisseurs que pour la société dans son ensemble. »

La nouvelle norme sur la gouvernance des organisations devrait être publiée en 2020.


  1) Baromètre de confiance Edelman 2017 

Informations associées

  • ODD 16
    Paix, justice et institutions efficaces
    Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous

Contact

Clare Naden
Clare Naden

+41 22 749 0474
ISO/TC 309
Gouvernance des organisations

Press Contact


Journaliste, blogueur ou rédacteur ?

Vous souhaitez obtenir des informations exclusives sur les normes, ou simplement en savoir plus sur ce que nous faisons ? Contactez notre équipe ou consultez notre dossier médias.

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.