Selon le CFS (Center of Fire Statistics), qui fait partie de l’Association internationale des services d’incendie et de secours (CTIF), les services d’incendie ont recensé 3,5 millions d’incendies, 18 500 pertes civiles dans des incendies et 45 000 civils blessés par le feu en 2015, dans 31 pays représentant 14 % de la population mondiale.

La technologie de détection vidéo permet de détecter, d’identifier et d’analyser la fumée dès les premiers signes d’incendie ou de flammes. Grâce à la capacité de l’équipement à comprendre le comportement et le mouvement de la fumée, les utilisateurs, qu’ils se trouvent sur site ou à distance, peuvent donner l’alerte et prendre les mesures nécessaires le plus tôt possible.

Keith Shinn, Président du sous-comité ISO/TC 21/SC 3 en charge de l’élaboration de la norme, déclare : « Dans les grands espaces ouverts, ce type d’équipement peut détecter la fumée avant qu’elle ne se propage jusqu’au détecteur et permettre ainsi aux services d’urgence d’intervenir plus rapidement. Ces équipements sont également en mesure de détecter la fumée dans des environnements difficiles, où il serait autrement peu pratique de le faire. »

La norme ISO/TS 7240-29:2017, Systèmes de détection et d’alarme d’incendie – Partie 29 : Détecteurs de fumée vidéo, spécifie les exigences, les méthodes d’essai et les critères de performance relatifs aux détecteurs de fumée vidéo opérant dans le spectre visible et utilisés dans les systèmes de détection et d’alarme incendie installés dans et autour des bâtiments.

Isaac Papier, Animateur du sous-comité ISO/TC 21/SC 3, précise : « La détection des incendies dans le secteur industriel sert deux objectifs vitaux. Tout d’abord, elle permet d’éviter la perte du bâtiment, mais, plus important encore, elle assure une réponse rapide afin de ne pas interrompre l’activité, ce qui pourrait provoquer des pertes significatives en termes de chiffre d’affaires. Les infrastructures de production modernes et automatisées impliquent des investissements considérables, avec des flux de revenus dépassant souvent plusieurs millions de dollars par heure. Les temps d’arrêt peuvent très vite représenter d’importantes sommes d’argent. De plus, toute interruption d’activité est susceptible d’impliquer des procédures de redémarrage longues et coûteuses qui augmentent encore plus les pertes. Un détecteur de fumée vidéo est un excellent outil permettant de surveiller efficacement une grande zone en temps réel. »

Jusqu’à présent, il n’existait aucune spécification internationale exhaustive en matière de détecteurs de fumée vidéo. La norme ISO/TS 7240-29 constitue la première plateforme pour l’acceptation internationale d’une spécification commune.

M. Shinn explique : « La communauté dans son ensemble devrait être le plus grand bénéficiaire de la publication de cette spécification technique. Elle a désormais la possibilité d’assurer une meilleure protection de la sécurité des personnes à moindre coût. Le secteur de la vidéosurveillance est le segment du domaine de la sécurité qui présente la plus forte croissance et sa complémentarité avec la sécurité des personnes est indéniable. »

M. Papier ajoute : « Dans la mesure où la plupart des bâtiments où des détecteurs de fumée vidéo doivent être installés sont détenus par des groupes internationaux, la création d’une spécification unanimement reconnue est idéale. » Il est convaincu que la publication de cette spécification technique devrait permettre de développer de manière significative le marché des détecteurs de fumée vidéo. « Bien souvent, sur les grands sites industriels, les détecteurs de fumée vidéo constituent la seule solution viable. Malheureusement, en l’absence d’une Norme internationale publiée et exhaustive, les propriétaires et les compagnies d’assurance étaient réticents à l’égard de cette solution. »

Grâce à la nouvelle spécification technique, les propriétaires des sites et leurs compagnies d’assurance, ainsi que les fabricants, peuvent tirer des avantages directs. M. Papier continue : « La nouvelle norme ISO/TS 7240-29 assure aux propriétaires et aux compagnies d’assurance un consensus international en matière de performances des détecteurs de fumée vidéo. Les fabricants de ces équipements profiteront également de la situation car avec la spécification technique, les utilisateurs et les prescripteurs n’auront plus peur d’intégrer des détecteurs de fumée vidéo à leurs systèmes de protection incendie, créant ainsi un marché pour ces produits. La spécification technique fournit en outre aux fabricants une spécification de conception pour la création de leurs produits. »

Les systèmes de détection et d’alarme d’incendie doivent fonctionner correctement non seulement en cas d’incendie, mais également pendant et après l’exposition à des conditions susceptibles de survenir, notamment la corrosion, les vibrations, un impact direct ou indirect et les interférences électromagnétiques. Des essais sont prévus pour évaluer les performances des détecteurs de fumée vidéo dans ces conditions.

Selon M. Shinn, cette spécification technique permettra au secteur d’avancer de manière structurée. Le sous-comité ISO a reconnu qu’il faudra encore répondre à un certain nombre de questions et que cela sera facilité par l’expérience pratique gagnée lorsque le secteur adoptera la spécification. Le sous-comité espère d’ailleurs que cette dernière deviendra une norme d’ici quelques années.

La norme ISO/TS 7240-29:2017 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 21, Équipement de protection et de lutte contre l’incendie, sous-comité SC 3, Systèmes de détection d’incendie et d’alarme, dont le secrétariat est assuré par SA, membre de l’ISO pour l’Australie. Elle est désormais disponible auprès du membre de l’ISO dans votre pays ou sur l’ISO Store.

Comment fonctionnent les systèmes vidéo de détection d’incendie ?
  • Les systèmes vidéo de détection d’incendie diffèrent des détecteurs de fumée linéaires dans la mesure où la détection se fait à distance de l’incendie et n’implique aucun contact avec les produits de combustion. 
  • La détection d’incendie se base sur l’analyse d’une image vidéo à l’aide d’un algorithme mathématique. L’image vidéo fournie par une caméra peut être traitée par un logiciel afin de déterminer la présence de fumée et/ou de flammes (en fonction des capacités du système) visibles sur l’image.
  • Les détecteurs de fumée vidéo sont composés de trois éléments : un capteur, un système de traitement de l’image et un chemin de transmission entre le capteur et le système de traitement de l’image. 
  • Le système de traitement inclut une interface d’alarme et de signalement des défauts, qui se connecte à un système de contrôle de détection d’incendie compatible et indique le chemin de transmission de l’équipement.