Les problèmes de santé mentale et les troubles liés au stress constituent un problème de santé majeur. L’Organisation mondiale de la santé, qui organise chaque année la Journée mondiale de la santé, estime qu’ils sont globalement les principaux responsables des décès précoces. La dépression, résultant d’une interaction complexe de facteurs sociaux, psychologiques et biologiques, est souvent déclenchée par des accidents de la vie (chômage, deuil ou traumatisme psychologique). Elle peut être handicapante pour la personne touchée pour qui il devient difficile de travailler au bureau ou à l’école et de se sentir bien en famille.

Certaines des causes fondamentales de la dépression sont liées aux conditions de vie et de travail. L’environnement de travail est, par exemple, l’un des déterminants majeurs de la santé, et son impact sur l’humeur des salariés est significatif. Dans le contexte actuel de mondialisation de l’économie, l’environnement de travail génère une contrainte mentale toujours plus importante susceptible de conduire à une insatisfaction au travail, à une diminution des performances au travail, à une santé défaillante et à la dépression.

Vers un lieu de travail plus épanouissant

Pour aider les entreprises et les experts à concevoir des lieux de travail propices à la satisfaction et au bien-être des salariés, l’ISO a élaboré plusieurs Normes internationales traitant des questions d’ergonomie dans la conception des systèmes de travail.

Par exemple, ISO 6385, Principes ergonomiques de la conception des systèmes de travail, établit des principes ergonomiques fondamentaux pour améliorer, concevoir et modifier des situations de travail, ou en revoir la conception, afin d’améliorer la sécurité, le confort et la productivité sur le lieu de travail. Elle couvre un large éventail de professions : opérateurs de machines, ouvriers de chaînes de montage, chauffeurs (voitures ou camions), personnel aéroportuaire, professionnels de santé, personnel d’enseignement, employés de bureau, ou encore travailleurs mobiles utilisant des ordinateurs portables.

ISO 10075, Principes ergonomiques relatifs à la charge de travail mental, quant à elle, fournit des lignes directrices pour la conception de systèmes spécifiquement destinées à prévenir une surcharge de travail mental. La contrainte mentale peut résulter de l’interaction de nombreux facteurs, notamment des exigences d’une tâche, des conditions physiques, de facteurs sociaux et d’organisation, ou de facteurs de société. L’objectif des différentes parties de la norme est d’aider à concevoir des systèmes permettant de prévenir la contrainte mentale.

Autre exemple, ISO 27500, qui décrit les valeurs et croyances que véhicule un organisme centré sur l’humain, les avantages commerciaux conséquents qui peuvent en être tirés, et explique les risques que l’organisme encourt s’il n’est pas centré sur l’humain. La norme fournit des recommandations sur les politiques que les membres du conseil d’administration doivent mettre en œuvre pour y parvenir. Elle décrit des principes de haut niveau centrés sur l’humain auxquels les membres du conseil d’administration doivent adhérer pour optimiser les performances, réduire le plus possible les risques pour les personnes et pour l’organisme, maximiser le bien-être au sein de leur organisme et améliorer les relations avec leurs clients.

Élaborées par le comité technique ISO/TC 159, Ergonomie, sous-comité SC 1, Principes généraux d’ergonomie, dont le secrétariat est assuré par DIN, le membre de l’ISO pour l’Allemagne, les normes ergonomiques de l’ISO sont destinées à aider les concepteurs à appliquer les connaissances les plus récentes aux systèmes et équipements de travail, en les centrant sur l’humain pour promouvoir un environnement de travail plus productif.

La mise en œuvre d’un bon système de management de la santé et de la sécurité au travail aide les organismes à réduire les risques d’accidents et de maladie ; c’est pourquoi l’ISO travaille également à l’élaboration du texte de la norme ISO 45001 applicable aux systèmes de management de la santé et de la sécurité au travail (S&ST), dont l’objet est de permettre aux organisations de gérer leurs risques en matière de santé et de sécurité au travail et d’améliorer leur performance dans le domaine. La mise en œuvre d’un tel système de management est une décision stratégique que l’organisation peut utiliser pour soutenir ses initiatives de développement durable en assurant une meilleure protection de la santé et de la sécurité des personnes et, dans le même temps, pour gagner en rentabilité.

Ces normes sont disponibles auprès du membre de l'ISO dans votre pays ou sur l’ISO Store.