La corruption engendre la pauvreté, porte atteinte aux droits de l’homme, augmente les coûts et diminue la qualité des produits et services. C’est la raison pour laquelle la corruption constitue une priorité majeure des programmes politiques de bien des pays. Bien que de nombreux gouvernements aient multiplié leurs efforts pour enrayer ce phénomène, les organismes doivent également jouer activement leur rôle.

L’ISO élabore actuellement une norme visant à aider les organisations dans cette optique. Celle-ci vient de franchir une étape cruciale en passant au stade enquête (DIS), au cours de laquelle les membres de l’ISO participant à son élaboration sont invités à voter sur le projet de norme existant avant de se rapprocher du stade ultime, celui de la publication.

ISO 37001, Systèmes de management anti-corruption, vient appuyer les organismes dans leur combat contre la corruption en instaurant une culture d’intégrité, de transparence et de conformité. Bien que cette norme ne puisse garantir l’éradication de la corruption, elle peut aider les organismes à mettre en œuvre des mesures efficaces pour prévenir et traiter ce problème.

Neill Stansbury, Président du comité de projet de l’ISO chargé de l’élaboration de la norme, dont le secrétariat est assuré par la BSI, le membre de l’ISO pour le Royaume-Uni, a souligné que la mise en œuvre de cette norme présente de nombreux avantages.

« ISO 37001 permettra aux organismes d’offrir des gages à leur direction, leurs investisseurs, leurs partenaires commerciaux, leur personnel, ainsi qu’aux autres parties prenantes, quant à l’adoption de mesures raisonnables pour prévenir la corruption. »

Toute personne souhaitant formuler des observations sur le projet de norme est invitée à le faire par le biais du membre de l’ISO dans son pays.

Consultez notre page sur l’anti-corruption pour plus de précisions sur ISO 37001.

La publication d’ISO 37001 est prévue pour fin 2016.