Passer au contenu principal

Cet article appartient à nos archives. 

Par |

Rares sont les événements aussi traumatisants que les incendies, et à plus forte raison, lorsque c’est un proche qui perd la vie, qui est blessé ou qui vient d’échapper à un tel danger. Chaque année, des dizaines de milliers de personnes meurent dans des incendies, qui sont également à l’origine d’innombrables lésions. Établir des Normes internationales à même de réduire au minimum les conséquences humaines des incendies est par conséquent la vocation première de l’ISO/TC 92/SC 3, le sous-comité de l’ISO chargé de traiter des dangers pour les personnes et l'environnement dus au feu.

L’une des principales causes de décès liés aux feux tient à l’exposition à leurs effluents : gaz toxiques, fumées et chaleur. À titre d’alternative à la conception prescriptive, les bureaux d’études techniques s’appuient sur des modèles informatiques de feu pour déterminer si la conception projetée d’un bâtiment sera à même d’offrir une protection suffisante contre les effluents. Ces modèles ont également une autre application utile pour analyser, après le sinistre, comment un feu a pu provoquer des traumatismes ou des décès.

Pour être efficaces, explique Richard Gann, Président de l’ISO/TC 92/SC 3, « ces modèles nécessitent des données d’entrée concernant la quantité et la nature chimique des effluents ainsi que la sensibilité des personnes à ces effluents. Il va sans dire que l’exactitude de ces données est primordiale. Par exemple, si le potentiel toxique des effluents du feu est sous-estimé, les personnes n’auront pas le temps de survivre, et s’il est surestimé (estimation trop prudente), des dépenses excessives risqueront d’être engagées en mesures de sécurité superflues. »

Le sous-comité a élaboré le premier ensemble de normes au monde permettant aux ingénieurs de calculer le temps d’évacuation à la disposition des occupants d’un bâtiment (ou d’un véhicule) en flammes, lorsqu’ils sont exposés à des gaz toxiques ou irritants, à la chaleur et à une fumée aveuglante. « Coordonner les contributions d’experts mondiaux, relativement peu nombreux, possédant une compétence pluridisciplinaire en matière de sécurité-incendie, de toxicologie, et d’analyse chimique, a représenté un processus extraordinaire » explique Richard Gann.

La plupart des données sur les effluents du feu sont recueillies dans le cadre d’expériences menées en laboratoire où sont brûlés des matériaux et des produits. C’est là que les normes de l’ISO/TC 92/SC 3 jouent un rôle crucial, en décrivant comment calculer les taux de production des composants des effluents du feu, caractériser leur effet sur les personnes qui y sont exposées, et représenter de manière exacte les données.

Les normes ainsi élaborées donnent aux ingénieurs de la sécurité-incendie, aux autorités de réglementation et aux scientifiques les outils pour évaluer les effets du feu sur la sécurité des personnes, la santé et l’environnement.

  • Elles définissent le contexte dans lequel la sécurité des personnes en cas d’incendie doit être évaluée
  • Elles indiquent comment analyser les gaz dégagés par des incendies accidentels ou des essais au feu, et comment mesurer la fumée générée dans l’un et l’autre cas
  • Elles décrivent comment déterminer la qualité des mesures des effluents dans le cadre des essais au feu
  • Elles fournissent des équations pour estimer à partir de quel moment les facultés d’une personne sont altérées en cas d’exposition à la chaleur, aux gaz et à l’obscurcissement par la fumée
  • Elles proposent une méthodologie pour l’analyse des deux principales substances toxiques présentes dans le sang des victimes ou des survivants

Les grands incendies, tels que ceux qui se produisent dans les installations industrielles, peuvent avoir des effets gravement dommageables pour l’environnement si les effluents du feu sont portés par le vent, menacent des zones d’habitation et s’infiltrent dans la flore, le sol et les nappes phréatiques alentour. La prise en compte de ces dangers est également l’un des rôles clés de l’ISO/TC 92/SC 3. Certaines normes abordent par exemple les éléments à prendre en compte pour la détermination de l’impact environnemental des feux, alors que de futurs textes identifieront les gaz dont il convient de prélever des échantillons et les modalités d’échantillonnage, et comment incorporer ces données dans les modélisations d’incendie. Ces normes offrent également des informations importantes quant aux méthodes de confinement des eaux de lutte contre l’incendie.

À ce jour, l’ISO a publié au total 16 Normes internationales, spécifications techniques et rapports techniques dans le cadre de son sous-comité ISO/TC 92/SC 3, et neuf autres documents sont en cours d’élaboration. Grâce à la collaboration étroite avec l’ISO/TC 92/SC 4 sur l’ingénierie de la sécurité incendie et la Society of Fire Protection Engineers (Association des ingénieurs en sécurité incendie), ces normes peuvent être mises en pratique, pour épargner des vies tout en réduisant le coût de la construction.

Ces normes sont disponibles auprès du membre de l’ISO dans votre pays ou par le biais de l’ISO Store.


Informations associées

Contact

Sandrine Tranchard
Sandrine Tranchard

+41 22 749 03 11

Default News
Katie Bird
Chef, Communication

+41 22 749 0431

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.