Organisée par le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR) cette conférence rassemble un large panel d'experts de la société civile, des gouvernements et d’organisations humanitaires, en vue d’établir les meilleures pratiques pour renforcer la résilience des nations et des collectivités.

Il y a manifestement urgence. Alors que le Rapport d'évaluation mondiale sur la réduction des risques de catastrophes 2015 de l'UNISDR  (Global Assessment Report on Disaster Risk Reduction GAR15) – indique que le coût économique des catastrophes atteint désormais une moyenne de 250 à 300 milliards de dollars chaque année, le renforcement de la résilience aux catastrophes apparaît de plus en plus comme une priorité mondiale.

Ce constat est effarant et, si rien n’est fait, la situation n’est pas près de s’améliorer. D’ailleurs, le rapport souligne que des facteurs tels que la consommation à outrance de ressources naturelles, l'urbanisation galopante et les disparités mondiales menacent d’augmenter dangereusement le niveau des risques.

« Nous jouons avec le feu », souligne le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. « Il est à craindre que le risque de catastrophe, aggravé par le changement climatique, ne finisse par atteindre un point tel que tous les efforts et les ressources nécessaires pour s’en prémunir dépasseront la capacité des générations futures. »

La recherche de solutions

Il est clairement nécessaire d’élaborer des solutions et des meilleures pratiques qui aideront les communautés à limiter les conséquences des catastrophes. Dans cette optique, l’ISO s’engage dans un certain nombre de nouveaux domaines liés à l'intervention d'urgence et à la gestion de crise.

Des travaux sont en cours sur une norme pour la gestion des crises dans les services publics de l'eau. Cette norme, qui sera publiée vers la fin de l’année, fournira des outils utiles pour les responsables de la gestion de l’approvisionnement en eau, qui les aideront à se préparer à l’éventualité d’une catastrophe et à réagir en cas de crise.

Parmi les autres projets menés actuellement sur la gestion des situations d’urgence figurent aussi des recommandations pour la surveillance des installations présentant des dangers identifiés, les centrales électriques et autres installations industrielles, par exemple, des lignes directrices relatives aux  alertes à code couleur pour la gestion des urgences, ainsi qu’une série de documents sur l’exploitation des systèmes de transports publics en situations d'urgence et de catastrophe.

D’autres normes ont récemment été publiées dans le domaine de la gestion de la continuité des affaires, parmi lesquelles ISO 22301, Sécurité sociétale – Systèmes de management de la continuité d’activité – Exigences, destinée à aider les entreprises à mieux se préparer à l’éventualité d’une perturbation, quelle qu’elle soit, et à réduire au minimum les coûts économiques qui en découlent.

Newly created security committee

Les travaux menés par l'ISO dans le domaine de la gestion des situations d’urgence et de la réduction des risques de catastrophe relèvent du TC 292, Sécurité, dont le secrétariat est détenu par le SIS, membre de l'ISO pour la Suède. Prévue pour se tenir au Japon, en marge de la Conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophe, la première réunion de ce TC, organisée par JISC (membre de l’ISO pour le Japon), s’est déroulée à Morioka, Préfecture d'Iwate, dans la région la plus directement touchée par le gigantesque séisme à l'Est du Japon et le tsunami de 2011.

« Nous avons choisi de nous réunir en parallèle de cette conférence pour mettre à profit l'expertise internationale qu'elle mobilise. Nombre de nos experts participeront à cet événement, et les échanges qu'il suscitera seront précieux. Comme il a été noté à plusieurs reprises lors de la conférence, les Normes internationales ont un rôle important à jouer dans la construction d'une société plus résiliente, et nous nous réjouissons d'apporter une contribution positive durant les prochains jours », a déclaré Mme Asa Kyrk-Gere, Présidente de l'ISO/TC 292.


La Conférence de Sendai se tient du 14 au 18 mars 2015. Il est espéré qu’elle débouchera sur l’adoption d’un nouvel accord mondial sur la réduction des risques de catastrophes. Pour en savoir plus, consultez le site Web de la manifestation.

Si vous souhaitez participer aux travaux d’élaboration des normes dans ce domaine, prenez contact avec l'organisme national membre de l'ISO dans votre pays.