Tout commence à Vienne, Autriche. Ce petit pays enclavé occupe une place éminente dans l’histoire de la plongée depuis que Hans Hass, pionnier de la plongée sous-marine (décédé en juin 2013) a ouvert pour toute une génération la voie d'une activité alors nouvelle – la plongée de loisir.

En 1994, Martin Denison, expert autrichien de la plongée d’origine britannique, créait son entreprise en Autriche en adoptant un système américain de qualification pour former les plongeurs et les moniteurs de plongée. La petite entreprise prospérait… jusqu’à ce qu’une nouvelle loi sur les sports exige la formation et l’agrément des instructeurs par les fédérations nationales de plongée. Autrement dit, les Autrichiens formés dans le système américain, y compris ceux de l’entreprise de Martin, ne pourraient alors plus exercer leurs fonctions d’instructeurs.

 

Pour obtenir de l’aide, Martin s’est alors adressé à Austrian Standards (AS), le membre de l’ISO pour l’Autriche. A l’époque, les normes portaient pour la plupart sur des produits, et une norme sur la plongée allait marquer une première pour le domaine des services.

AS réunit les différents acteurs du secteur pour élaborer une norme nationale applicable à la formation des plongeurs et des moniteurs de plongée et à leur certification. Pour Martin, cela voulait dire que même en ayant recours au système américain de formation, si la conformité aux nouvelles normes nationales était assurée, les moniteurs pourraient obtenir l'agrément des autorités du pays.

Ce n’était que la pointe de l’iceberg et les normes de plongée devaient bientôt devenir l'une des réussites phare de la normalisation dans le secteur des services.

Les normes autrichiennes venaient à peine d’être achevées quand la Fédération européenne de plongée subaquatique décida d’introduire des règles européennes communes pour la formation des plongeurs et moniteurs de plongée. Plutôt que de réinventer la roue, elle approcha le CEN, organisme européen de normalisation, qui prit pour point de départ les normes autrichiennes publiées. Le nouveau groupe de travail chargé d’élaborer des normes devint particulièrement important dans la communauté de la normalisation européenne, avec plus de 35 représentants de 17 pays.

Les pays non européens s’intéressèrent bientôt au sujet et les normes furent adoptées par l’ISO, dans le cadre d’un accord de coopération établi avec le CEN pour éviter les travaux à double. Au cours des 15 dernières années, les normes ont été largement adoptées dans le monde par les écoles de plongée.

Prenons l’exemple de la Grèce. Sur des milliers de kilomètres de côtes, la plongée n’était autrefois autorisée que sur une petite bande d’environ 160 km. Mais le pays compta parmi les premiers à adopter les normes et à exiger la certification des centres de formation et de plongée. La sécurité fut ainsi renforcée dans le secteur et la plongée, maintenant autorisée dans la quasi-totalité du pays, rapporte beaucoup au secteur du tourisme.

De même, lorsque l’Égypte rendit obligatoire la norme ISO 24803 pour les prestataires d'activités de plongée sous-marine, plus de 600 centres de plongée demandèrent à être audités. En l'espace de deux ans seulement, une diminution de 24 % du nombre des accidents de plongée put être enregistrée dans le pays.

Pour préparer vos prochaines vacances, lisez donc les normes ISO 24801-X, ISO 24802-X et ISO 24803 pour la plongée, et parcourez les normes ISO 13289 et ISO 13970 : des exemples parmi d’autres montrant comment les normes influent sur nos vies.

 


 

Martin Denison
Martin Denison
Directeur général
Scuba Schools GmbH
 
Autriche
 

Scuba Schools Tauchausbildung GmbH (Scuba Schools Dive Training Ltd.), entreprise inscrite à Vienne, est spécialisée dans la formation de plongeurs amateurs et d’instructeurs de plongée, ainsi que dans la production de matériels de formation.