Passer au contenu principal

Cet article appartient à nos archives. 

L’eau est une ressource naturelle essentielle, nécessaire à la vie. En raison de la demande croissante en eau, de la rareté de l’eau et de la dégradation de sa qualité, l’utilisation et la gestion de l’eau sont devenues centrales dans le débat mondial sur le développement durable.

Pour améliorer la gestion de l’eau aux niveaux local, régional et mondial, il est nécessaire de mieux comprendre les impacts relatifs à l’eau et de disposer de techniques d’évaluation cohérentes à l’échelle internationale pour établir notre empreinte eau et communiquer les résultats de l’évaluation.

Pour étudier ces questions, l’ISO a créé le groupe de travail GT 8, Empreinte eau, au sein du comité technique ISO/TC 207, Management environnemental, sous-comité SC 5, Analyse du cycle de vie. Le GT prépare la norme ISO 14046, Management environnemental – Empreinte eau – Principes, exigences et lignes directrices, qui devrait paraître mi-2014.

ISO 14046 spécifiera les principes, les exigences et les lignes directrices relatifs à l’évaluation de l’empreinte eau des produits, des processus et des organismes, évaluation fondée sur l’analyse du cycle de vie. La norme peut être utilisée pour la conduite et la communication d’une évaluation de l’empreinte eau.

Qui bénéficiera d’ISO 14046 ?

ISO 14046 devrait bénéficier aux organismes, aux pouvoirs publics et aux parties intéressées du monde entier en leur fournissant une vision transparente, cohérente et crédible pour l’évaluation de l’empreinte eau et la communication des résultats de l’empreinte eau des produits, des processus ou des organismes.

Qu’est-ce qu’une évaluation de l’empreinte eau ?

Selon ISO 14046, une évaluation de l’empreinte eau :

  • Est fondée sur une analyse du cycle de vie

  • Est modulaire (c’est-à-dire que les différentes étapes du cycle de vie de l’empreinte eau peuvent être additionnées pour représenter l’empreinte eau)
  • Identifie le ou les impacts environnementaux potentiels relatifs à l’eau
  • Inclut des dimensions géographiques et temporelles pertinentes
  • Identifie la quantité d’eau utilisée et les changements dans la qualité de l’eau
  • Exploite les connaissances hydrologiques existantes

En quoi aidera-t-elle ?

Une évaluation de l’empreinte eau peut participer à :

  • L’évaluation de l’ampleur du ou des impacts environnementaux potentiels relatifs à l’eau
  • L’identification des possibilités de réduire les impacts potentiels relatifs à l’eau associés aux produits à différentes étapes de leur cycle de vie ainsi qu’aux processus et aux organismes
  • La gestion des risques stratégiques relatifs à l’eau
  • La mise en œuvre d’une utilisation efficace de l’eau et l’optimisation de la gestion de l’eau au niveau des produits, des processus et des organismes
  • L’information des décideurs de l’industrie et des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux concernant leurs impacts relatifs à l’eau (par exemple, pour les besoins de planification stratégique, d’établissement des priorités, de conception ou de reconception de produit ou de procédé, de décisions concernant l’investissement de ressources)
  • La fourniture d’informations scientifiquement cohérentes et fiables pour la communication des résultats de l’empreinte eau

L’utilisation et la gestion de l’eau sont devenues centrales dans le débat mondial sur le développement durable.

Une évaluation de l’empreinte eau n’est pas suffisante à elle seule pour décrire le ou les impacts environnementaux potentiels globaux des produits, des processus, des services ou des organismes, y compris les impacts sur les écosystèmes, la santé humaine et les ressources. Toutefois, une évaluation menée conformément à ISO 14046 peut être considérée comme une évaluation autonome où seuls les impacts relatifs à l’eau sont évalués.


Elle peut aussi faire partie d’une évaluation environnementale plus complète. Le résultat d’une analyse de l’empreinte eau peut être une valeur unique ou un profil des résultats d’indicateurs. Dans ISO 14046, le terme « empreinte eau » est utilisé uniquement lorsqu’il est le résultat d’une évaluation de l’impact.


L’auteur


Sébastien Humbert
est Animateur de l’ISO/TC 207/SC 7/GT 8. Il est également Directeur scientifique et Co-fondateur de Quantis, Consultants en analyse du cycle de vie.

Collaborateurs

Barbara Mullis

est Secrétaire de l’ISO/TC 207/SC 7/GT 8 et Ingénieure principale à l’Association suisse de normalisation (SNV).

Nydia Suppen

est Co-présidente de l’ISO/TC 207/SC 7/GT 8 et représente le Centre pour l’évaluation du cycle de vie et la conception durable (CADIS), Mexique.

Informations associées

Contact

Default ISOfocus
Elizabeth Gasiorowski-Denis

+41 22 749 03 25

Normes


Press Contact


Journaliste, blogueur ou rédacteur ?

Vous souhaitez obtenir des informations exclusives sur les normes, ou simplement en savoir plus sur ce que nous faisons ? Contactez notre équipe ou consultez notre dossier médias.

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.