COP27 : Tenir nos engagements

Un appel collectif à renforcer de toute urgence l’action et le soutien en faveur du climat.

Lu en quelques minutes
Publié le
Partager sur , ,

La 27e Conférence des parties (COP27) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se tient à Charm el-Cheikh, en Égypte, du 6 au 18 novembre 2022. L’ISO et ses membres rejoignent les rangs des acteurs du changement mondial pour mettre en valeur les Normes internationales et montrer comment elles aident à matérialiser les engagements climatiques. Notre couverture de la COP27 offre une vue d’ensemble et des informations plus complètes sur les travaux de l’ISO dans ce domaine, avec des articles de fond ou des documents d’analyse portant à la réflexion.

La question des partenariats, au cœur de nombreuses séances, pourrait bien s’imposer comme le thème central de la COP27. Le sommet a par ailleurs offert une occasion rare aux dirigeants de ce monde, aux gouvernements, aux décideurs politiques, aux entreprises, aux organisations, au monde universitaire, aux scientifiques et à bien d’autres acteurs de se réunir pour examiner les objectifs communs du monde en matière de climat.

Il semble de plus en plus évident que la lutte contre les changements climatiques exige une collaboration mondiale et un engagement ciblé pour mettre au point des solutions. Sans cela, les problèmes liés au climat ne seront qu’exacerbés et menaceront, partout dans le monde, la sécurité des approvisionnements essentiels – y compris en ce qui concerne l’eau, les denrées alimentaires et l’énergie.

Les normes font partie de la solution pour faire face à nombre des enjeux climatiques complexes auxquels nous sommes confrontés.

La COP27 a démonté que la coopération et la collaboration sont les moyens les plus efficaces de traiter ces questions. Elle a aussi été l’occasion de mettre en lumière le rôle des normes ISO, à l’avant-garde de l’action climatique. Les normes offrent un cadre prêt à l’emploi, ce qui explique pourquoi les normes reconnues partout dans le monde – telles que celles élaborées par l’ISO – sont essentielles pour accélérer l’action en faveur du climat.

Fruits de longs mois de discussions de haut niveau et de l’expertise et des travaux de recherche de spécialistes, il est de plus en plus évident que les normes font dorénavant partie de la solution pour faire face à nombre des enjeux climatiques complexes auxquels nous sommes confrontés.

Les normes en action

La réduction des émissions de carbone est l’un de ces enjeux. Les efforts en matière de réduction, de capture et de compensation des émissions de carbone figuraient ainsi en bonne place à l’ordre du jour de la COP27. À l’occasion de ce sommet, l’ISO a lancé ses lignes directrices sur la neutralité carbone, une publication phare de l’Organisation bien accueillie partout dans le monde.

Ces lignes directrices présentent trois avantages : une définition normalisée de la neutralité carbone et des concepts connexes, un aspect fondamental à l’heure où les décideurs politiques et les organismes de réglementation cherchent à fixer des objectifs unifiés dans le monde entier ; des recommandations sur les modalités d’intégration de la neutralité carbone aux initiatives, stratégies et politiques ; et une base pour des mesures et des mécanismes de responsabilisation, avec notamment des indicateurs indispensables pour rendre compte des progrès.

Lors du lancement des lignes directrices sur la neutralité carbone, la Présidente de l’ISO, Ulrika Francke, a tenu à souligner que l’objectif de l’Organisation était d’« accroître les retombées positives, partout dans le monde » afin de s’assurer que celles-ci seront « utilisées aussi largement que possible ». La publication de ces lignes directrices, considérées par de nombreuses personnes comme un « texte de référence fondamental » ou un « point de référence commun » sur la neutralité carbone à même de favoriser l’élaboration de normes relatives au climat et de solutions de durabilité efficaces, a été particulièrement saluée.

Soulignant l’influence de l’ISO et l’importance accordée à ses normes par les gouvernements et les décideurs politiques, les Nations Unies ont reconnu son rôle en tant qu’acteur non étatique clé s’agissant de l’élaboration de normes ayant trait au climat. Ainsi, un rapport des Nations intitulé Integrity Matters: Net Zero Commitments by Businesses, Financial Institutions, Cities and Regions, publié récemment, estime que les Normes internationales sont appelées à « définir des règles de base largement acceptées et adoptées à grande échelle, en particulier par-delà les frontières ».

Les journées thématiques de la COP27 ont également été l’occasion de rappeler l’importance des normes ISO. En effet, dans de nombreux domaines tels que la finance, l’agriculture, l’eau, l’égalité des sexes, l’énergie ou la société civile, les normes ISO changent la donne. 

Des solutions partagées pour des défis partagés

Le défi qu’il nous faut relever est titanesque. L’ISO est cependant consciente que des défis partagés naissent des opportunités partagées. Ainsi, la crise énergétique est l’occasion d’intensifier les efforts en matière de décarbonation des économies partout dans le monde et d’adopter des modèles économiques plus respectueux de l’environnement, pour en fin de compte permettre à notre planète et à ses écosystèmes de suivre une trajectoire bien plus saine. Or, pour y parvenir, la collaboration ainsi qu’une même volonté de réaliser des objectifs communs seront indispensables.

Dans cette optique, le sommet a été l’occasion pour l’ISO et ses partenaires – notamment l’ITC, la CCNUCC et l’OMM – d’organiser des manifestations axées, entre autres, sur le rôle des normes à l’appui de l’efficacité énergétique, l’atténuation des effets négatifs des changements climatiques et la transformation de l’action climatique des économies à l’échelon mondial.

Nous avons beaucoup de travail devant nous pour lutter contre les changements climatiques, mais nous disposons d’outils collectifs ainsi que des connaissances et des technologies nécessaires pour y parvenir.

La COP27 a par ailleurs marqué le 50e anniversaire du premier sommet ayant permis de réunir des dirigeants du monde entier dans le but de discuter des effets de nos activités socio-économiques sur l’environnement, dans le cadre de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement, organisée à Stockholm, en Suède. Il y a cinquante ans, il aurait été inconcevable qu’une organisation, une entreprise ou une institution universitaire soit représentée lors d’un événement tel que la Conférence de Stockholm. Désormais, une telle participation est considérée comme essentielle et, de ce fait, l’ISO intervient au plus haut niveau sur la scène internationale.

À l’ISO, nous avons compris que chacune et chacun doit jouer un rôle dans la lutte contre les changements climatiques. Certes, nous avons beaucoup de travail devant nous, en particulier d’ici la fin de cette décennie décisive, mais nous disposons d’outils collectifs ainsi que des connaissances et des technologies nécessaires pour y parvenir. Le sommet de la COP27 a mis en lumière les progrès accomplis, et nous pouvons encore faire beaucoup plus en nous appuyant sur la collaboration et un engagement collectif.

¿Hablas español?

Este artículo ha sido traducido por nuestro miembro español y se puede descargar en versión PDF.

Descargar
contact pour la presse

press@iso.org

Journaliste, blogueur ou rédacteur ?

Vous souhaitez obtenir des informations exclusives sur les normes, ou simplement en savoir plus sur ce que nous faisons ? Contactez notre équipe ou consultez notre dossier médias.

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.