Passer au contenu principal
Par |

Chaque année, près de cinq mille réunions, auxquelles participent des experts des quatre coins du globe, sont organisées ici et là dans le monde en vue de l’élaboration de Normes internationales ISO. Avec l’arrêt des déplacements dû à la pandémie de COVID-19, le monde de la normalisation s’est mis à travailler du jour au lendemain intégralement en ligne. Le résultat : plus d’expertise, une participation plus importante et, en définitive, de meilleures normes.

Pour couvrir des domaines allant de l’intelligence artificielle aux alliages de zinc, l’ISO compte plus de 300 comités techniques composés de centaines de milliers d’experts provenant de pratiquement tous les pays du monde. Ensemble, ces experts sont responsables de plus de 23 000 Normes internationales ISO et travaillent continuellement à l’élaboration de nouvelles normes. Mais lorsque la pandémie s’est déclarée au mois de mars, les comités de l’ISO ont dû modifier leur façon de travailler – rapidement.

« Normalement, nous avons des réunions physiques deux fois par an », déclare Wael William Diab, Président du sous-comité technique mixte ISO/IEC sur l’intelligence artificielle (IA)[1], « mais nous savions qu’il nous serait tout simplement impossible de reproduire le déroulement minute par minute de notre réunion à venir. »

« Les réunions en ligne trop longues ne fonctionnent pour personne. Nous avons donc trouvé un moyen d’être plus efficaces, plus ciblés et plus rationnels et, en fin de compte, nous avons à la fois réalisé des progrès positifs significatifs et atteint un consensus dans de nombreux domaines. »

Ce qui devait à l’origine prendre la forme d’un événement en face à face d’une semaine, avec des journées entières de travail, s’est transformé en plusieurs réunions en ligne de deux heures auxquelles ont participé 220 personnes de 28 pays, dont un nouveau membre, dans des créneaux horaires tournants répartis sur deux semaines. Des sujets d’une grande actualité ont été abordés dans le domaine des mégadonnées et de l’IA, et de nombreux projets ont progressé. Tout s’est passé, selon M. Diab, « mieux que prévu ».

« Il y avait un grand esprit d’équipe ainsi qu’un objectif commun et les résultats ont été clairs. »

Cette réunion n’a été que l’une des 2 000 réunions en personne prévues de la mi-mars à la fin août 2020 pour les comités de l’ISO, qui ont toutes été rapidement organisées en ligne lorsque la pandémie a frappé.

Pour le comité responsable de l’IA, cela a signifié disposer de quelques semaines seulement pour tout préparer et informer efficacement tous les participants. L’ordre du jour a subi un changement radical pour tenir compte des besoins et des sujets de nombreux groupes de travail et assurer qu’il n’y avait pas de chevauchements. Il a aussi fallu tenir compte des différents fuseaux horaires. Le nouveau plan de réunion a permis aux participants de jouir d’une certaine souplesse, dont ils avaient grand besoin pour s’occuper d’autres travaux, étant donné que la situation était stressante pour tout le monde.

Ces réunions ont été organisées pour faire progresser l’élaboration de documents d’orientation et de Normes internationales dans des domaines importants qui nous concernent tous en matière d’IA, notamment les aspects liés aux données, les cas d’utilisation, les applications, la fiabilité, les techniques de calcul, les implications en matière de gouvernance et l’ingénierie des systèmes intelligents d’IA.

Jochen Fornather, Manager du sous-comité de l’ISO pour les tubes et raccords en matières plastiques renforcées[2], a déclaré que les récentes réunions en ligne de ce sous-comité ont été tout aussi productives que les réunions habituelles et ont suscité une participation plus importante et un engagement solide.

« Nous travaillons à l’élaboration d’une nouvelle norme et d’une spécification technique et nous révisons des normes existantes dans le domaine des systèmes de tuyauterie en matières plastiques renforcées par des fibres de verre. Il y avait donc beaucoup à discuter », a-t-il déclaré. « L’ordre du jour a été resserré, beaucoup de choses ont été préparées à l’avance et le résultat est que beaucoup plus de personnes que d’habitude ont participé et que tous les objectifs ont été atteints. Nous allons certainement envisager de conserver cette approche, même lorsque la pandémie actuelle sera derrière nous. »

Les réactions relatives aux quelque 500 autres réunions de l’ISO tenues en ligne jusqu’à présent depuis le début de cette période ont été tout aussi positives, ce qui signifie que la communauté des normes a poursuivi avec succès le débat, la discussion et l’élaboration des normes partout dans le monde. Bien que l’on ne sache pas exactement combien de temps ces réunions continueront à se tenir virtuellement, ni à quoi ressemblera le monde post-pandémique, la famille ISO a prouvé que les normes survivront toujours à de telles perturbations.

« L’IA est un sujet brûlant et notre programme de travail en témoigne par son ampleur et son développement. Organiser une réunion efficace et produisant de bons résultats avec plus de 200 délégués dans un format virtuel n’était donc pas une mince affaire », a fait remarquer M. Diab.

« Mais nos experts ont fait preuve d’un esprit de partage chaleureux, d’une grande résilience et d’un fort engagement. De surcroît, nous n’avons eu à traverser aucun moment embarrassant avec des enfants de trois ans faisant soudainement irruption dans la salle », a-t-il ajouté en souriant.

« Même si nous espérons que le monde reviendra rapidement à la normale, nous savons désormais que la réunion virtuelle est certainement un format que nous pourrons utiliser à l’avenir. »

L’ISO a testé une plateforme virtuelle pour l’élaboration des normes afin de permettre à l’ensemble du processus d’être réalisé à distance si nécessaire. Elle a l’intention de déployer cette option de manière beaucoup plus généralisée en 2021.


1) Le comité technique de l’ISO sur l’intelligence artificielle est l’ISO/IEC JTC 1/SC 42, dont le secrétariat est assuré par l’ANSI, membre de l’ISO pour les États-Unis. Il est géré conjointement par l’ISO et la Commission électrotechnique internationale (IEC). 

2) Au sein de l’ISO/TC 138, Tubes, raccords et robinetterie en matières plastiques pour le transport des fluides, le secrétariat du sous-comité SC 6, Tubes et raccords en matières plastiques renforcées pour toutes applications, est assuré par l’ASI, membre de l’ISO pour l’Autriche.

Informations associées

  • Comités techniques
    Plus de 300 comités techniques ISO élaborent des normes couvrant pratiquement tous les secteurs possibles et imaginables.

Contact

Clare Naden
Clare Naden

+41 22 749 0474

Comités

IEC
International Electrotechnical Commission

Press Contact


Journaliste, blogueur ou rédacteur ?

Vous souhaitez obtenir des informations exclusives sur les normes, ou simplement en savoir plus sur ce que nous faisons ? Contactez notre équipe ou consultez notre dossier médias.

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.