Lorsqu’un accident survient dans une mine, comprendre précisément quelle en est l’origine peut s’avérer particulièrement difficile. Du fait du nombre important de facteurs en jeu, une multitude d’accidents peuvent se produire. La classification de ces accidents par type et par cause est un aspect fondamental pour prévenir ces événements, et c’est précisément là qu’intervient ISO 19434.

Comme l’explique Seyed Reza Hosseini, Animateur du groupe de travail WG 6, Classification des accidents miniers, du comité technique de l’ISO sur l’exploitation minière (ISO/TC 82) qui a élaboré la norme, celle-ci permet de donner une orientation nouvelle à ses travaux. « Jusqu’à présent, les normes ISO pour l’exploitation minière portaient principalement sur la sécurité des machines. ISO 19434 est centrée sur la nature même des accidents et attribue un code à chaque type d’accident permettant d’en indiquer les causes et les conséquences. »

Alors même que l’ensemble du secteur minier s’efforce d’améliorer la sécurité de ses activités, un système unifié visant à comprendre les principaux types d’accidents présente clairement des avantages. Grâce à la classification proposée par ISO 19434, il est désormais possible de déterminer si un accident est dû à une erreur humaine ou à d’autres phénomènes. En établissant une lecture partagée de questions fondamentales, comme le souligne Seyed Reza Hosseini, « cette Norme internationale définit non seulement les principaux types d’accidents, mais plus important encore, elle fournit des informations sur la nature de tout accident, en déterminant le lieu où celui-ci est survenu et dans quelle mesure le personnel est touché. »

La publication d’ISO 19434 contribue à répondre à la nécessité reconnue de longue date de disposer d’un système exhaustif de classification des accidents miniers présentant une structure normalisée de tous les facteurs associés aux accidents. La norme ouvre la voie à une analyse complète fondée sur les systèmes logiciels comme sur l’évaluation manuelle. En offrant un langage commun compréhensible pour faciliter la communication entre toutes les parties impliquées dans les questions relatives à la sécurité, à la santé et à l’environnement dans le secteur minier, la norme participera potentiellement à améliorer les conditions de travail pour l’ensemble des activités du secteur minier.