Passer au contenu principal
Par |

Fin 2016, le monde comptait plus de 65,6 millions de personnes déracinées du fait de conflits et de persécutions. Outre la souffrance humaine de ceux qui tentent de fuir ces situations, celles-ci ont également de lourdes conséquences dans les pays d’accueil. À l’occasion de la réunion du Comité de l’ISO pour les questions relatives aux pays en développement (DEVCO) de cette année, des orateurs invités représentant le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Ministère libanais des Affaires étrangères ont exploré la question du soutien que peut apporter l’expertise de l’ISO en matière de normalisation dans le développement de solutions destinées aux opérations humanitaires.

Les personnes portées disparues et le CICR

« Vous ne serez pas surpris d’apprendre que les normes ISO sont régulièrement utilisées par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans ses activités », a expliqué le professeur Jürg Kesselring, Président du Conseil du Fonds spécial du CICR en faveur des handicapés (ICRC MoveAbility Foundation) durant la réunion du DEVCO. Cette manifestation réunit des membres de l’ISO du monde entier pour envisager comment la communauté ISO peut mieux soutenir les besoins des pays en développement ainsi que ses membres dans ces pays.

Selon le professeur Kesselring, les normes aident le CICR à gagner en efficacité et à mieux sensibiliser. « Lorsqu’un produit, une activité ou un service est conforme aux normes ISO, on s’attend généralement à ce qu’il réponde à nos attentes. Cela s’applique notamment aux articles de secours, à la fabrication, aux systèmes de gestion des documents d’activité, à la conception des hôpitaux ou à l’ingénierie. » Pour illustrer son propos, le professeur Kesselring a évoqué la série de normes ISO relatives à la sécurité sociétale, qui peuvent être appliquées aux évacuations de masse et à la résilience des collectivités – des questions fondamentales pour le CICR. « Dans les domaines de la santé ou de la médecine légale, les autorités font souvent référence à la validation et aux contrôles de routine effectués selon des normes ISO afin de démontrer le sérieux de leurs processus », ajoute-t-il.

Jurg Kesselring
Professeur Jürg Kesselring,  Président du Conseil du Fonds spécial du CICR en faveur des handicapés (ICRC MoveAbility Foundation).

Le professeur Kesselring est convaincu qu’il est possible de faire davantage, et considère que le CICR, du fait de son expérience sur le terrain et de son réseau, pourrait collaborer avec l’ISO et ses membres pour élaborer des normes destinées au domaine humanitaire, en particulier s’agissant des personnes portées disparues.

« Imaginez que vous soyez amené à dire adieu à une personne qui vous est chère en sachant que vous ne la reverrez plus jamais », explique-t-il. « Les tendances sont effroyables. La disparition de personnes reste l’une des conséquences les plus dramatiques des conflits passés. »

« Le CICR a la ferme conviction que l’élaboration de normes et la normalisation des pratiques dans le domaine des personnes disparues peuvent contribuer efficacement à apporter davantage de réponses et à accroître la qualité de celles-ci, y compris lorsqu’il s’agit de déterminer le sort réservé aux personnes disparues et l’endroit où elles se trouvent. »

Alors qu’est-ce que cela implique ? Selon le professeur Kesselring, cela pourrait inclure une réflexion sur les normes relatives à l’identification, la collecte, la gestion et la protection des données pertinentes, y compris du big data, ainsi qu’en matière de gestion des morts dans la dignité et de processus d’identification de restes humains.

« Une organisation ne peut pas y arriver seule », a rappelé, pour conclure, le professeur Kesselring.

Le Liban et la crise des réfugiés

Alia Aoun
Alia Aoun, Conseillère juridique principale, Affaires humanitaires, Ministère des Affaires étrangères du Liban.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 84 % des réfugiés dans le monde sont accueillis par des pays en développement, explique Alia Aoun, Conseillère juridique principale, Affaires humanitaires, au sein du Ministère des Affaires étrangères du Liban, le pays à revenu intermédiaire qui accueille le plus grand nombre de réfugiés par habitant et au kilomètre carré.

« Je propose de vous donner matière à réflexion en vous expliquant la situation au Liban afin d’identifier les lacunes et d’examiner les mécanismes existants », a-t-elle expliqué. « Une personne sur trois vivant au Liban est une personne déplacée ou un réfugié. Nous devons, pour nous-mêmes comme pour ces personnes, déterminer comment gérer les crises humanitaires et trouver des stratégies de sortie. »

Le plan d’urgence du Liban pour les réfugiés couvre l’assistance de base, l’éducation, la sécurité alimentaire, la santé, les moyens de subsistance, la protection, les abris, la stabilité sociale, l’énergie et l’eau. Bien que les partenaires clés des Nations Unies fournissent d’importants protocoles et orientations dans certains de ces domaines, les normes ISO traitent de la plupart de ces questions, mais en dehors du contexte de la crise des réfugiés. « Peut-être devrions-nous viser une combinaison de ces deux approches, dans le cadre des normes du droit international », a-t-elle expliqué.

À ses yeux, la normalisation peut contribuer à la mise en place de solutions pratiques, reproductibles et harmonisées, susceptibles d’aider les pays hôtes dans leur réponse aux nombreux problèmes auxquels ils sont confrontés lorsqu’ils aident les réfugiés.

 

La réunion de l’ISO DEVCO s’inscrit dans le cadre de la Semaine ISO en Allemagne, une semaine de réunions incluant l’Assemblée générale annuelle de l’ISO, qui a lieu à Berlin du 18 au 22 septembre 2017. Le thème de la Semaine ISO, « Ouverts d’esprit. Ouverts au changement », invite la communauté ISO à envisager l’avenir en se concentrant sur quatre thèmes clés : déterminer les besoins futurs de la normalisation, le recours aux nouvelles technologies, la collaboration avec d’autres organisations, et attirer une nouvelle génération de normalisateurs.

Informations associées

Contact

Maria Lazarte
Maria Lazarte

+41 22 749 02 21

Default News
Press contact
Sandrine Tranchard

+41 22 749 03 11

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.