Passer au contenu principal
Par |

La technologie de la chaîne de blocs promet de révolutionner les transactions financières et de contribuer, par là même, à l’amélioration de nombreux aspects, allant de l’inclusion financière à des gains d’efficacité au niveau des pouvoirs publics, de la santé et de tous les domaines des affaires. Ainsi, un nouveau comité technique de l’ISO, qui a désormais défini les domaines nécessitant de nouveaux travaux de normalisation, s’attelle à faire évoluer cette technologie.

La réunion inaugurale de l’ISO/TC 307, Chaîne de blocs et technologies de registre distribué électronique, qui s’est tenue récemment à Sydney, en Australie, a rassemblé des experts internationaux de plus de 18 pays. Cette réunion visait à définir les travaux de normalisation nécessaires dans ce domaine, à travers la constitution de cinq groupes de travail principaux dédiés à l’élaboration de normes : architecture de référence, taxonomie et ontologie ; cas d’utilisation ; sécurité et confidentialité ; identité et contrats automatiques.

La chaîne de blocs est un registre partagé et immuable capable d’enregistrer des transactions dans différents secteurs, offrant ainsi une plus grande transparence et une baisse des coûts de transaction. Cette plateforme numérique enregistre et contrôle les transactions de manière transparente et sécurisée, en supprimant le recours à tout intermédiaire et en renforçant la confiance de par sa grande transparence.

Pour M. Craig Dunn, Président de l’ISO/TC 307, dont le secrétariat est assuré par Standards Australia, le membre de l’ISO pour l’Australie, la technologie de la chaîne de blocs peut avoir des implications majeures pour les affaires et les gouvernements.

Selon lui,

« la technologie de la chaîne de blocs permet d’instaurer la confiance et de garantir la sécurité dans les échanges, sans avoir besoin de recourir à un intermédiaire de confiance pour les superviser. Elle peut constituer une base efficace pour de nouvelles initiatives comme la lutte contre la corruption et contre la fraude. »

« Les futurs travaux de normalisation dans ce domaine peuvent faire évoluer le développement de ces technologies, en proposant des méthodes de travail reconnues à l’échelon international et en permettant une meilleure interopérabilité, une adhésion plus rapide et davantage d’innovation dans leur usage et leur application. »

Les domaines de normalisation prioritaires seront définis par les groupes de travail dans le cadre de la préparation de leurs rapports pour leur prochaine réunion qui aura lieu en novembre de cette année. Ils conviendront, à l’occasion de cette réunion, des nouvelles normes à élaborer. Les groupes de travail prendront en compte les rapports sur la feuille de route élaborés par Standards Australia et la BSI, ainsi que les demandes formulées et soumises par plusieurs comités membres pour la première réunion.

Pour participer aux travaux de normalisation de la chaîne de blocs, contactez le membre de l'ISO dans votre pays.

Informations associées

  • ISO/TC 307
    Technologies des chaînes de blocs et technologies de registre distribué

Contact

Clare Naden
Clare Naden

+41 22 749 0474

Default News
Press contact
Sandrine Tranchard

+41 22 749 03 11

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.