Passer au contenu principal

Solar Impulse est entré dans lʼhistoire en bouclant le premier tour du monde aérien sans carburant. Dʼimportants progrès ont récemment été réalisés dans le domaine des avions électriques et, avec des modèles expérimentaux de ce type, la technologie de propulsion électrique sera un jour applicable à lʼaviation. Ce nʼest quʼune question de temps.

Véritable exploit dans lʼhistoire de lʼaviation, lʼavion solaire Solar Impulse a effectué le plus long vol exclusivement propulsé à lʼénergie solaire, sans aucune goutte de carburant ni émissions polluantes. Lʼavion révolutionnaire a parcouru près de 40 000 km en 17 mois, dont une étape de cinq jours sans escale, alimenté uniquement à lʼénergie des rayons du soleil. La vision de lʼinitiateur Bertrand Piccard était de miser sur les technologies propres et lʼefficacité énergétique pour explorer de nouveaux horizons. Avec André Borschberg, co-fondateur du projet, cette vision a pris forme en allant chercher en dehors du domaine de lʼaéronautique les solutions pour la concrétiser.

Du choix des matériaux, pour concevoir lʼavion le plus léger possible, aux composants électroniques pour construire le moteur le plus efficace, les normes ont joué un rôle clé. Solar Impulse a été porté par une équipe de 150 personnes, 80 partenaires et 80 entreprises. André Borschberg nous explique ici comment leur vision commune est devenue réalité et comment les normes ont fourni la base qui leur a permis de matérialiser leur rêve, en mettant leurs compétences et leur esprit dʼentreprise à profit pour accomplir un vol jusquʼici inédit.

ISOfocus: Le succès de Solar Impulse est une véritable prouesse technologique que personne ne croyait possible. Comment lʼidée de cette technologie a-t-elle germé ?

André Borschberg : Solar Impulse nʼa rien de révolutionnaire dʼun point de vue technologique. Lʼinnovation réside dans la façon dont les technologies y sont utilisées. Grâce à lʼexpertise dʼingénieurs venant dʼhorizons différents et de compétences diverses ces technologies ont été intégrées, lʼessentiel est là. Il a fallu aussi travailler en dehors de tout repère, à la limite du possible, pour bien cerner notre objectif et savoir comment le réaliser.

Aucun fabriquant dʼavion nʼa cru possible de relever un tel défi. Pour mener à bien un projet, votre propre secteur dʼactivité est souvent incapable de vous fournir les solutions. Il faut aller les chercher ailleurs. Pour Solar Impulse, nous avons fait appel à des partenaires spécialisés dans dʼautres domaines. Le monde de la chimie, par exemple, car les matériaux ont une très grande importance quand vous voulez construire un avion ultraléger.

Bertrand Piccard (à gauche) et André Borschberg – deux pilotes qui misent sur les technologies propres.
Quel rôle ont joué les normes ?

Pour mettre au point un avion comme Solar Impulse, il faut repousser les limites. Et pour ce faire, il faut pouvoir sʼappuyer sur des bases solides. Cʼest là quʼentrent en jeu les normes ISO : elles fournissent cette base qui permet lʼéchange entre partenaires et avec toutes les personnes à la recherche de solutions.

De nombreuses pièces ont été fabriquées par des prestataires externes. Beaucoup ont été faites à la main. Il fallait donc des dessins vraiment très précis pour les ateliers. Dans un tel contexte, il faut avoir une forme de langage normalisé pour que les dessins soient lisibles par tous les fournisseurs, dans quelque domaine que ce soit. Les normes ont joué un rôle essentiel en fournissant ce langage commun. Elles ont également été indispensables pour la définition des matériaux, les tolérances et les pièces soudées.

Quel est lʼavenir de cette technologie ? Où mène-t-elle ?

Le prototype de Solar Impulse a montré comment nous pouvons utiliser des technologies propres pour plus dʼefficacité. Cette efficacité énergétique nʼest pas seulement applicable aux avions... elle lʼest aussi à votre maison, votre voiture et aux appareils que vous achetez. Lʼobjectif est dʼexploiter les technologies à disposition de manière à réduire notre consommation dʼénergie. Ce potentiel technologique est exploitable partout – sʼil lʼest dans le ciel, il peut lʼêtre aussi sur terre.

Cette aventure extraordinaire ouvre la voie dans le domaine de la propulsion électrique, une énergie extrêmement efficace, légère et silencieuse. Imaginez les avions que nous aurions si la technologie était déjà sur le marché ! Le premier pas est fait. Aujourdʼhui, nous voyons que les grandes entreprises comme lʼAgence spatiale américaine NASA lancent de grands projets dans ce sens. Le coup dʼenvoi est donné, cʼest parti ! 

Informations associées

Contact

Default ISOfocus
Elizabeth Gasiorowski-Denis

+41 22 749 03 25

 

Cet article est tiré de l' ISOfocus

ISOfocus
Notre plan de vol pour le futur
Les voyageurs plébiscitent plus que jamais l’avion. Autrefois perçus comme un luxe réservé à quelques privilégiés, les voyages en avion sont devenus en l’espace de quelques décennies un véritable moyen de transport de masse.

Default News
Katie Bird
Chef, Communication

+41 22 749 0431

Suivez l'actualité de l'ISO

Inscrivez-vous à notre Newsletter (en anglais) pour suivre nos actualités, points de vue et informations sur nos produits.