Cette célébration du «jubilé d’argent» de la série ISO 9000 est l’occasion de nous pencher sur cet événement marquant et de l’analyser sous plusieurs angles.

Récolter les lauriers

Nous pouvons, tout d’abord, revenir sur le succès phénoménal de ces normes qui ont mis en avant le management de la qualité (et l’ISO) dans le monde entier.

Il y a, en effet, de quoi se féliciter : elles sont toujours les meilleures ventes de normes de l’ISO ; elles ont fermement établi une plate-forme et un langage communs pour que les entreprises et organisations puissent mettre en œuvre la qualité ; et, en définissant dans la norme ISO 9001, Systèmes de management de la qualité, des exigences servant de référence essentielle pour démontrer l’aptitude d’une organisation à fournir des produits conformes, elles ont facilité le commerce mondial.

Il y aurait aussi beaucoup de choses à dire sur le rôle de cette famille de normes qui a inspiré le développement d’autres systèmes de management dans différents domaines (environnement, santé et sécurité, sécurité de l’information et énergie) et, en particulier, sur ISO 9001:2008, Systèmes de management de la qualité – Exigences, et ISO 9004:2009, Management des performances durables d’un organisme – Approche de management par la qualité, qui sont largement utilisées dans des secteurs spécifiques tels que l’aérospatiale, les télécommunications, l’enseignement, les collectivités locales et la santé.

Mais, trêve d’autocongratulation, tournons-nous plutôt vers l’avenir ! Intéressons-nous en particulier à ce que l’ISO/TC 176/SC 2 fait pour veiller à ce que ses normes continuent à fournir un socle solide pour le management de la qualité pour les 25 ans à venir.

Regarder vers l’avenir

L’ISO/TC 176/SC 2 a pour mission que ses produits (principalement ISO 9001 et ISO 9004) soient «reconnus et respectés dans le monde entier, et utilisés par les organisations comme partie intégrante de leurs initiatives de développement durable».

Ce rôle central des systèmes de management de la qualité pour soutenir la dimension de croissance économique présente dans la démarche de développement durable a souvent été négligé, car l’attention, ces dernières années, s’est portée sur des éléments d’une actualité plus brûlante comme l’intégrité environnementale et l’équité sociétale (voir Figure 1).

Figure 1 : Les trois dimensions du développement durable.

Il ne faut néanmoins pas oublier qu’ISO 9001, qui définit des exigences, représente, et demeurera probablement, le point de départ pour la plupart des organisations qui cherchent à mettre en œuvre un système de management formel. La certification ISO 9001 par un organisme indépendant restera, quoique purement volontaire, un facteur clé.

En nous projetant vers l’avenir, il convient cependant de veiller à ce que l’intérêt du management de la qualité prime sur celui de la certification ISO 9001 en aidant véritablement au succès à long terme des organisations. Il faut donc promouvoir la qualité dans son acception la plus large et encourager les organisations à voir au-delà de la conformité à un ensemble d'exigences. Pour ce faire, il convient d'établir les liens avec d'autres normes, pour inciter à recourir, par exemple, à ISO 9004 et à d'autres normes de systèmes de management ISO.

Revisiter les principes de base

Les normes ISO 9001 et ISO 9004 reposent actuellement sur un ensemble de huit principes de management de la qualité, établis au milieu des années 1990 par un petit groupe d’experts qui connaissaient bien les enseignements et les philosophies des principaux «gourous» de l’époque.

Ces principes, et les avantages que les entreprises peuvent retirer de leur mise en pratique, sont expliqués dans la brochure Principes de management de la qualité, téléchargeable gratuitement à partir du site Web de l’ISO.

L’ISO/TC 176/SC 2, en collaboration avec ses homologues du SC 1, Concepts et terminologie, a récemment entrepris un examen complet des principes de management de la qualité. Il est satisfaisant (mais pas surprenant) de constater que ces principes ont bien résisté à l’épreuve du temps, et que leur mise à jour pour la prochaine génération de normes de management de la qualité ne nécessitera que quelques petits ajustements.

Envisager la prochaine révision d’ISO 9001

Depuis la publication, en 2008, d’un amendement mineur à ISO 9001, le SC 2 a procédé à un examen approfondi et à la préparation de la prochaine révision majeure (actuellement prévue pour 2015), impliquant différentes activités :

  • Établissement d’un plan stratégique à long terme pour le SC 2 et ses produits
  • Organisation, lors des séances plénières du SC 2, d’ateliers ouverts au public, prévoyant des interactions avec les utilisateurs d’ISO 9001 et d’ISO 9004
  • Participation aux travaux du Groupe de coordination technique mixte de l’ISO/TMB, pour mieux aligner les différentes normes sur les systèmes de management ISO, en définissant une structure commune de haut niveau, des définitions communes et certains textes communs (qui font maintenant l’objet de l’Annexe SL du Supplément ISO aux Directives ISO/CEI)
  • Étude des toutes dernières tendances en management de la qualité, y compris l’analyse de nouveaux concepts que l’on pourrait envisager d’ajouter dans les futures révisions d’ISO 9001 et d’ISO 9004
  • Analyse des données recueillies par un sondage Web réalisé en 10 langues auprès d’utilisateurs actuels ou potentiels d’ISO 9001 et d’ISO 9004, avec un total de 11 722 réponses reçues de 122 pays.

Les résultats de ces activités, ainsi que l’examen systématique d’ISO 9001 qui a été achevé en mars 2012, indiquent que si la version actuelle de la norme est encore largement jugée satisfaisante, la plupart des gens considèrent une révision appropriée.

Figure 2 : Calendrier proposé pour l’élaboration d’ISO 9001:2015.

L’objectif est d’assurer qu’ISO 9001 demeure pertinente, reflète l’évolution des contextes, et continue de «démontrer l’aptitude d’un organisme à fournir régulièrement un produit conforme aux exigences des clients et aux exigences légales et réglementaires applicables».

Lors de la première réunion de l’ISO/TC 176/SC 2/GT 24, Révision d'ISO 9001, à Bilbao, en Espagne, en juin 2012, la proposition d’étude nouvelle pour la révision d’ISO 9001 a été élaborée, ainsi qu’une spécification d’avant-projet et un plan de projet. Le groupe a également préparé un projet préliminaire du document après l’intégration de la version actuelle d’ISO 9001 avec le texte commun de l’Annexe SL du Supplément ISO aux Directives ISO/CEI.

Les résultats lors de la réunion sont actuellement soumis aux comités membres du SC 2 pour vote. Si le vote est positif, le travail de rédaction commencera en novembre 2012.

Conformément à la spécification d’avant-projet, la norme révisée devrait (entre autres) :

  • Fournir un ensemble d’exigences fondamentales stables pour les dix prochaines années, voire plus
  • Rester générique, et pertinente pour tous les organismes de toute taille et de tout type, dans n’importe quel secteur
  • Garder l’accent sur l’efficacité du management des processus à produire les résultats souhaités
  • Tenir compte des changements dans les pratiques et la technologie applicables aux systèmes de management de la qualité depuis la dernière révision majeure de 2000
  • Refléter les changements intervenus dans les environnements de plus en plus complexes, exigeants et dynamiques dans lesquels opèrent les organisations
  • Appliquer l’Annexe SL du Supplément ISO aux Directives ISO/CEI pour améliorer la compatibilité et assurer un meilleur alignement avec d’autres normes ISO de système de management
  • Faciliter la mise en œuvre et l’évaluation de la conformité de l’organisation par première, deuxième et troisième parties
  • Utiliser un style et un mode d’expression simples pour que les exigences de la norme soient plus faciles à comprendre et interprétées de la même manière.

Établir le calendrier d’ISO 9001:2015

Le calendrier proposé pour l’élaboration d’ISO 9001:2015 est représenté à la Figure 2. Parfaitement conscient qu’il existe des voies accélérées plus dynamiques pour l’élaboration des normes, l’ISO/TC 176/SC 2 envisage néanmoins une approche prudente et de s’en tenir aux délais de trois ans.

Cette approche tient compte de la nécessité d’engager un dialogue de fond avec les nombreuses parties intéressées, notamment les secteurs spécifiques dont les spécifications sont basées sur les exigences d’ISO 9001, les organisations certifiées ISO 9001:2008, les organismes de certification, les organismes d’accréditation et les organismes de réglementation.

Compte tenu de l’impact significatif de tout changement, quand le document aura atteint le stade de projet de comité, différents organismes seront mis à contribution dans différentes parties du monde pour effectuer, à titre volontaire, un important travail de vérification et de validation de la nouvelle norme.

Nigel H. Croft
Nigel H. Croft
Président
ISO/TC 176/SC 2, Systèmes qualité