Aujourd’hui, tous les aspects de notre quotidien sont d’une manière ou d’une autre concernés par les TIC. En réalité, pour la plupart d’entre nous, leur influence est très vaste et ne cesse de croître. Le comité technique mixte de l’ISO et de la Commission électrotechnique internationale (CEI), ISO/CEI JTC 1, Technologies de l’information, a su rester en phase avec le dynamisme et le développement stupéfiants de ce secteur, introduire de nombreuses normes, et identifier plusieurs domaines de normalisation futurs.

À l’origine...

Il y a 25 ans, le lauréat du prix Nobel, Robert Solow, avait relevé que la prépondérance de l’informatique est visible partout, sauf dans les statistiques de productivité.» Un tel scepticisme n’est plus de mise aujourd’hui, car les TIC sont de plus en plus source d’innovation, d’efficacité et de croissance économique. Et ce constat vaut aussi bien pour les producteurs que pour les utilisateurs de TIC – en d’autres termes, pour l’ensemble du monde interconnecté.

De par sa nature, le secteur des TIC est complexe et tourné vers l’avenir. S’agissant des normes, cela signifie que chaque document mis au point doit prendre en compte et anticiper les besoins de nombreuses industries et applications opérant au niveau mondial. L’efficacité et la croissance de ce secteur dépendra de la capacité des nombreux composants et systèmes à interopérer, à fonctionner de manière fiable et efficace, et à répondre à divers besoins.

Depuis plus de vingt ans, l’ISO/CEI JTC 1 s’attache à combler les attentes de l’industrie mondiale des TIC en matière de normalisation, en définissant et en jetant les bases de nouvelles technologies.

En tant que Secrétaire du comité, c’est un plaisir pour moi que de marquer le 25e anniversaire de l’ISO/CEI JTC 1 en faisant connaître un peu l’histoire et les principaux jalons d’une remarquable épopée qui a fait évoluer la normalisation des TIC.

Suivre le rythme

L’ISO a amorcé ses travaux de normalisation des TIC vers 1960, lorsque les ordinateurs ont commencé à intégrer des transistors et la plupart des composants de base que nous connaissons aujourd’hui : imprimantes, mémoires à bandes magnétiques et à disques, unités de stockage, systèmes d’exploitation et programmes stockables. Mais ces machines de «deuxième génération» pouvaient coûter jusqu’à USD 100 000 et étaient généralement au moins aussi volumineuses qu’une bibliothèque. Elles étaient par ailleurs bruyantes, et exigeaient une armée de programmeurs et de techniciens pour en assurer l’exploitation et la maintenance.

Face à l’essor des TIC lié à la rapidité des innovations, à leur adoption généralisée et à une forte demande, l’ISO et la CEI se sont efforcées de rester en phase avec cette évolution en élaborant des normes adaptées.

Dans les années 1980, les ordinateurs étaient devenus beaucoup plus conviviaux, omniprésents dans les administrations et les entreprises, et répandus dans les foyers et les écoles.

Les premières normes en matière de TIC ont été, pour certaines d’entre elles, élaborées par l’ancien comité technique de l’ISO, ISO/TC 97, Technologies de l’information, ainsi que par les organes techniques de la CEI, CEI/SC 47B et CEI/CE 83. Parmi les publications marquantes des débuts figurent ISO 2132:1972, Duplicateurs offset – Caractéristiques d’accrochage des plaques, ISO 2257:1980, Machines de bureau et imprimantes employées en traitement de l’information – Largeurs des rubans imprimants en tissu, sur bobines, et la norme ISO 1538:1984, Langages de programmation – ALGOL 60.

L’union fait la force

Compte tenu de la complexité croissante et de l’ampleur des innovations technologiques, la communauté mondiale de la normalisation a reconnu qu’il lui fallait un lieu de convergence où aborder tous les aspects de la normalisation internationale des TIC. Ainsi, en 1987, l’ISO/CEI JTC 1 naquit de la fusion de l’ISO/TC 97 avec le CEI/SC 47B et le CEI/CE 83.

L’ISO/CEI JTC 1, qui conjugue les qualités et les forces de l’ISO et de la CEI, était destiné à accélérer les progrès par les deux organisations et le développement, et éviter l’élaboration de normes faisant double emploi ou de normes éventuellement incompatibles.

Au cours des 15 premières années de son existence, l’ISO/CEI JTC 1 a produit plusieurs normes en matière de TIC qui ont rencontré un vif succès, notamment la norme MPEG («images animées») pour le secteur des multimédias, les cartes à circuits intégrés («cartes intelligentes»), la sécurité des TIC, les langages de programmation ainsi que les jeux de caractères.

Dans les années 2000, l’ISO/CEI JTC 1 a pris son essor dans des domaines nouveaux et en expansion tels que la sécurité et l’identification, la gestion de la bande passante/connexion, le stockage et la gestion des données, l’ingénierie du logiciel et des systèmes, les protocoles de services, les appareils informatiques portatifs et les aspects sociétaux (comme la protection des données et l’adaptabilité culturelle et linguistique).

Bien que l’évolution et l’interopérabilité des technologies de base soient restées des domaines d’intérêt essentiels, la normalisation a poursuivi son expansion dans des domaines comme les systèmes, la gestion et les processus, pour rester en phase avec les exigences d’un univers technologique toujours plus complexe et interconnecté.

Un paysage changeant

Aujourd’hui, l’ISO/CEI JTC 1 est l’un des comités techniques les plus importants et les plus prolifiques de la normalisation internationale. Avec plus de 2 500 normes publiées sous l’égide générale du comité et de ses 19 sous-comités, l’ISO/CEI JTC 1 a une influence considérable sur l’industrie des TIC dans le monde entier. Et comme les TIC s’infiltrent toujours plus dans chaque aspect de notre quotidien, cette influence ne cesse de croître.

C’est avec fierté que les États-Unis jouent un rôle de premier plan dans les travaux de l’ISO/CEI JTC 1, dont l’American National Standards Institute (ANSI, membre de l’ISO pour les États-Unis) assure le secrétariat. Nous avons réalisé des avancées remarquables sous la direction de Karen Higginbottom de Hewlett-Packard, qui accomplit actuellement son deuxième mandat en tant que Présidente de l’ISO/CEI JTC 1. Plusieurs dizaines d’autres pays travaillent à nos côtés : l’ISO/CEI JTC 1 compte 37 pays membres participants (et 54 autres en qualité d’observateurs), et plus de 2 000 experts du monde entier, qui représentent les positions de leur organisme national en vue d’élaborer les normes les plus pertinentes et les plus efficaces en matière de TIC.

Ces professionnels dévoués sont l’élément moteur des réalisations de l’ISO/CEI JTC 1. Au cours de ces dernières années, le secteur des TIC s’est développé à presque tous les niveaux :

  • Les gouvernements du monde entier ont modifié leur point de vue sur les objectifs de la normalisation des TIC et le rôle de ces normes dans les marchés publics
  • Les clients disposent de nouvelles méthodes de développement et de spécifications des systèmes
  • Le raccourcissement du cycle de vie des produits a modifié la donne sur les marchés
  • Les technologies ne cessent d’évoluer, de converger et de se perfectionner
  • Les clients veulent des solutions intégrées qui sont interopérables.

L’ISO/CEI JTC 1 s’est toujours attaché à mettre au point une stratégie cohérente pour les normes en matière de TIC et à accélérer la production et le déploiement des normes. Toutefois, face aux mutations du secteur, il est maintenant déterminé à être encore plus réactif et à élargir la portée de ses activités.

Aujourd’hui, l’ISO/CEI JTC 1 adopte une démarche volontariste axée sur le futur concernant les nouveaux domaines de normalisation, établit des alliances avec des organisations clés afin de renforcer la coopération intersectorielle, et met l’accent sur l’orientation technique globale des travaux dans trois domaines essentiels – les technologies de base, l’intégration des systèmes et les domaines d’intérêt sociétal.

Cette approche a permis à l’ISO/CEI JTC 1 d’enregistrer de grandes avancées dans l’élaboration de normes balayant un large éventail de secteurs technologiques, en particulier dans les domaines en pleine expansion que sont l’informatique en nuage (cloud computing), la sécurité, la durabilité et l’accessibilité. Par exemple, la norme ISO/CEI 27000:2009, Technologies de l’information – Techniques de sécurité – Systèmes de management de la sécurité de l’information – Vue d’ensemble et vocabulaire, a été publiée en 2009. Plus tard cette année-là, l’ISO/CEI JTC 1 a publié la série ISO/CEI TR 29138:2009, Technologies de l’information – Considérations d’accessibilité pour les personnes infirmes.

Ces documents reflètent l’évolution vers des normes systémiques applicables à l’ensemble du secteur et de la société. Leur efficacité dépend d’une compréhension approfondie des exigences d’interopérabilité croissantes des technologies.

L’ISO/CEI JTC 1 se penche également sur des domaines essentiels comme les téléconférences et les réunions virtuelles, l’interface de gestion de données dans le Cloud, la biométrie dans la gestion des identités, les réseaux de capteurs pour les systèmes électriques intelligents, et la gouvernance des technologies de l’information par l’entreprise. Alors que les technologies convergent, l’ISO/CEI JTC 1 se positionne comme un intégrateur de systèmes , en particulier dans des domaines de normalisation où de nombreux consortiums et forums sont actifs.

En septembre 2011, l’ISO/CEI JTC 1 et le World Wide Web Consortium (W3C) ont approuvé officiellement en tant que Normes internationales ISO/CEI un ensemble de technologies de services Web du W3C. Ces technologies très largement déployées bénéficient aujourd’hui de la reconnaissance formelle des organismes nationaux, ce qui favorisera l’interopérabilité pour les utilisateurs à travers le monde.

Le W3C est l’un des neuf organismes agréés en tant que soumissionnaires de spécifications publiquement disponibles (PAS) de l’ISO/CEI JTC 1. Ces organismes peuvent envoyer directement leurs spécifications au JTC 1 pour un vote des comités membres qui en fera des Normes internationales reconnues. Ce processus de collaboration renforce l’harmonisation entre les organisations, et a permis, en 2011, d’approuver plus de 20 PAS en tant que normes ISO/CEI.

Dans les 25 prochaines années

Le secteur des TIC va poursuivre son ascension rapide, car chaque facette de notre quotidien repose de plus en plus sur les capacités et l’interactivité que permettent d’obtenir les technologies novatrices.

L’ISO/CEI JTC 1 est déterminé à suivre le rythme. Il a déjà identifié un grand nombre de domaines prioritaires pour ses travaux futurs, notamment les réseaux sociaux et la collaboration sur le Web, la réalité augmentée, l’apprentissage en ligne, l’informatique ubiquitaire, la technologie d’image 3D, la virtualisation, l’analyse de l’impact des réseaux sociaux et le transfert d’énergie sans fil.

Les défis et les opportunités liés à des domaines aussi critiques que l’efficacité énergétique, la durabilité, la sécurité et l’informatique en nuage assureront encore 25 années d’activité prolifique à l’ISO/CEI JTC 1. Nous nous engageons à élaborer des normes pertinentes en matière de TIC, qui répondent aux besoins de ce secteur et contribuent à créer un monde meilleur.

Lisa Rajchel
Lisa Rajchel
Directrice principale, Secrétariats internationaux
American National Standards Institute
Washington, USA