Image: © World Economic Forum. swiss-image.ch

Les GAC servent de groupes consultatifs informels au WEF mais aussi, par ce biais, à la communauté internationale. Ils réunissent des experts, parmi lesquels des dirigeants du monde des affaires et des gouvernements, autour d’un processus continu, complet de créativité collective dans l’optique de surveiller et d’aborder les enjeux mondiaux, régionaux et économiques.

L’ISO, qui a élaboré plus de 19 000 Normes internationales d’application volontaire et dont le travail couvre l’ensemble des secteurs technologiques et des activités économiques, a été invitée à participer aux GAC pour étudier les questions suivantes:

  • Évolution comparative des avancées – contribuant spécifiquement à la discussion sur l’avenir des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), au-delà de 2015, en proposant un programme pour la prochaine génération d’OMD
  • Nouvelles plateformes pour la coopération, la résolution des problèmes et la gouvernance à l’échelon mondial.

C’est donc dans le cadre de ce Forum du WEF 2012, qui s’est tenu en janvier, que le Secrétaire général de l’ISO, Rob Steele, a participé aux réunions de ces groupes consultatifs, aux côtés de leaders des secteurs public et privé.

«Cette année, l’un des axes principaux du Forum portait sur le "risque mondial"», relève le Secrétaire général. «Le rapport Risques mondiaux 2012 qui y a été présenté a mis en lumière les domaines où le risque, qui s’intensifie, sur les marchés financiers, les conséquences des changements climatiques, la révolution sociétale et les conséquences imprévues des technologies ont augmenté les probabilités d’instabilité. Il est important de souligner le nombre de ces domaines déjà investis par les travaux de l’ISO et de mettre l’accent sur certains domaines pour lesquels nous devons chercher à faire davantage – les cyberattaques, par exemple.»

Le Secrétaire général a également fait remarquer que les normes ISO appuient les OMD des Nations Unies, notamment pour l’accès à l’eau dans le monde et l’approvisionnement en denrées alimentaires. D’autres normes ou projets de normes abordent des problématiques comme le management du risque, la gouvernance d’entreprise, la sécurité de l’information, la sécurité routière, la sûreté de la chaîne d’approvisionnement, le changement climatique, les questions de santé et de sécurité, les questions relatives aux consommateurs et la responsabilité sociétale – autant de domaines qui figurent au premier rang des préoccupations mondiales.

«Lors des réunions internationales comme le Forum de Davos, les enjeux mondiaux font l’objet de larges débats», a fait observer le Secrétaire général de l’ISO. «L’expertise de l’ISO réside dans l’élaboration d’exigences, de systèmes de mesures et de recommandations spécifiques de nature à servir de solutions globales pour de tels enjeux. C’est pour cette raison que je me réjouis à la perspective que l’ISO contribue aux travaux des groupes consultatifs du WEF.»