–  Il dresse un inventaire des normes pertinentes déjà disponibles

–  Il propose un programme pour l’élaboration de nouvelles normes ou l’amélioration de normes existantes.

Le plan d’action répertorie les normes relatives au forage, à la construction et à l’exploitation de puits applicables aux accidents des plates-formes Deepwater Horizon (aussi appelée Macondo) et Montara. Il a été élaboré par le comité technique ISO/TC 67, Matériel, équipement et structures en mer pour les industries pétrolière, pétrochimique et du gaz naturel.

Pour Neil Reeve, Président de l’ISO/TC 67, «il s’agit d’une industrie internationale et par conséquent, les enseignements tirés d’un accident survenu dans un pays doivent être communiqués à l’échelon mondial. Les Normes internationales élaborées par l’ISO/TC 67 sont un moyen d’assurer cette diffusion.»

Ont ainsi été recensés 71 normes et documents associés existants, disponibles auprès de l’ISO et d’autres organisations, notamment l’Institut américain du pétrole (API). Le programme propose l’élaboration ou la mise à jour de 31 normes ou documents associés, par l’ISO, l’API, ou d’autres organisations.

Pour le Comité de direction de l’ISO/TC 67, «Avec les accidents de Macondo et de Montara, notre secteur a perdu 11 collègues, causé des dommages écologiques considérables, provoqué de lourdes pertes au niveau matériel, financier ainsi qu’au niveau de son image. Les organismes de normalisation comme l’ISO (au travers de l’ISO/TC 67), l’API, et d’autres organisations ont élaboré et mis à jour des normes destinées à faciliter les mesures à prendre contre de tels accidents. Pour poursuivre dans cette dynamique, il est maintenant essentiel que les recommandations identifiées soient intégrées au portefeuille de Normes internationales.»

L’ISO/TC 67 souligne à quel point il est important de mettre en œuvre les normes : «L’élaboration et la mise à jour de Normes internationales consensuelles n’est qu’une première étape. Elles restent de simples documents papier ou électroniques tant qu’elles ne sont pas mises en œuvre dans le cadre d’un projet spécifique au niveau d’un pays ou d’un utilisateur.»

Les travaux de l’ISO/TC 67 mobilisent plusieurs centaines d’experts de différents pays, dont 30 à titre de membres participants et 30 autres pays à titre d’observateurs. Le portefeuille du comité technique compte actuellement 150 normes nouvelles ou mises à jour. Un nombre toujours plus grand d’organismes nationaux ou régionaux de normalisation en Amérique du nord et du sud, en Chine, en Europe, dans les États du Golfe, au Kazakhstan et en Russie adoptent ces normes, et elles sont de plus en plus citées en référence dans les réglementations nationales.