Cinq mois après la publication de la norme ISO 26000 sur la responsabilité sociétale (RS), le numéro de mars 2011 d’ISO Focus+ se penche sur certains des développements les plus récents sur le sujet et donne quelques éclairages utiles. L'impact d'une organisation sur la société, l'économie et l'environnement devient de plus en plus une composante critique de la mesure de ses performances globales. Les organisations et leurs parties prenantes perçoivent les bénéfices associés à l’adoption d’un comportement socialement responsable en tant que moyen de contribuer au développement durable.

Consacré à la responsabilité sociétale, le numéro de mars 2011 d’ISO Focus+ explique comment «ISO 26000 en affirme le sens». Des organisations petites et grandes mettent déjà la norme en application, comme en témoignent les études de cas présentées dans le Dossier de cette édition.

Dans une même optique, les principaux organismes actifs dans les domaines du développement durable et de la RS (par exemple, AccountAbility, Global Reporting Initiative, Le Pacte mondial des Nations Unies) ont déjà établi ou sont sur le point de publier des documents de liaison pour harmoniser les efforts. Le numéro comprend également des articles des dirigeants et de certains des groupes de parties prenantes qui ont participé à l'élaboration de la norme ISO 26000.

Comme le souligne le Secrétaire général de l’ISO, Rob Steele, «nos écrans de télévision, blogs, messages Twitter, téléphones portables et journaux amplifient le même message. Le monde demande instamment la responsabilité sociétale. ISO 26000, la première norme approuvée sur le plan international à donner des lignes directrices pour la responsabilité sociétale, est une réponse mondiale à ce défi mondial.

C’est avec une grande fierté que je me tourne vers l’avenir, confiant dans le rôle qui reviendra à ISO 26000 pour aider à créer un monde meilleur.»

Le numéro de mars propose un entretien exclusif avec le Directeur général de l'Office des Nations Unies à Genève (ONUG), M. Sergei A. Ordzhonikidze, qui fait le point sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et évoque la longue coopération de l'ONU et de l'ISO. Il déclare à ce propos: «L’intérêt de la collaboration entre l'ISO et l'ONU s’inscrit dans les mandats des deux organisations. Bon nombre des valeurs y sont communes: le partage des connaissances, la coordination des activités, les efforts conjoints de recherche et de publication, et le souci d’efficacité et d'efficience, en répondant aux nécessités des plus vulnérables.»

Vous découvrirez aussi le nom du lauréat du concours lancé sur les médias sociaux (Facebook, Twitter), demandant aux membres du grand public d’écrire un article portant sur la responsabilité sociétale et sur ISO 26000. Pour en savoir plus sur ce qui se dit d’ISO 26000 dans le monde, tapez #ISO26000 sur Twitter.

ISO Focus+, Mars 2011

Responsabilité sociétale