Selon les statistiques de l'OIT, toutes les 15 secondes, un travailleur perd la vie à la suite d'un accident ou d'une maladie du travail et 160 travailleurs sont victimes d’un accident du travail. Bon nombre de ces accidents pourraient être évités en appliquant des normes ISO. Aussi l'OIT a-t-elle le statut d'organisation en liaison avec 35 comités techniques (TC) et sous-comités (SC) de l'ISO.

Pour le Secrétaire général de l'ISO, Rob Steele, «la collection des normes ISO, riche de plus de 18 000 normes, compte des centaines de normes dont la mise en œuvre peut augmenter la sécurité et promouvoir la santé sur le lieu de travail. Outre la protection des travailleurs, elles offrent des lignes directrices utiles aux employeurs dans leurs décisions d'achat ainsi que les meilleures solutions techniques pour sous-tendre la réglementation et la législation. Parce qu'elles sont internationales, ces normes contribuent à harmoniser les exigences de sécurité et de santé dans le monde et facilitent ainsi le commerce entre les pays.

Les comités techniques et sous-comités de l'ISO dont les travaux sont particulièrement pertinents pour les enjeux de la Journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail sont notamment les suivants :

L’ISO/TC 94, Sécurité individuelle – Vêtements et équipements de protection, élabore des normes dont l’application permet de garantir que les vêtements de protection satisfont au niveau de protection nécessaire aux employés. Elles donnent aussi des lignes directrices aux responsables des achats et aux responsables de la réglementation. L'ISO/TC 94 a élaboré 97 normes et 28 pays participent à ses travaux, 35 autres pays étant observateurs.

La normalisation des principes généraux relatifs à la sécurité des machines, y compris la terminologie et la méthodologie, est l'activité principale de l'ISO/TC 199, Sécurité des machines. Les principales parties impliquées dans les travaux sont l'industrie (fabricants et concepteurs), les organismes publics de la santé et de la sécurité, les conseils nationaux pour la santé et la sécurité au travail, les autorités publiques, les organisations syndicales et les associations d'employeurs. L'OIT, de même que l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ont le statut d'organisations en liaison avec l'ISO/TC 199. L'ISO/TC 199 a élaboré 35 normes et compte 27 pays participants et 23 pays observateurs.

Le grand public, les travailleurs et/ou l'environnement peuvent être exposés à des substances dangereuses présentes dans l'air de façon naturelle ou libérées par des processus industriels ou des appareils et produits domestiques. Il est donc nécessaire de limiter la présence de ces substances dans l'air, les émissions dans l'atmosphère et les émissions dans l’air intérieur des bâtiments. L’ISO/TC 146, Qualité de l'air, et en particulier son sous-comité SC 2, Atmosphères des lieux de travail, développent des méthodes normalisées pour mesurer la teneur en polluants de l'air. Le comité a élaboré 27 normes, compte 21 pays participants et 13 pays observateurs.

L'ISO/TC 145/SC 2, Identification de sécurité, signaux, formes, symboles et couleurs est chargé de la normalisation dans le domaine des symboles graphiques. Ces derniers sont un moyen important de communiquer des informations relatives aux dangers et à la sécurité sur le lieu de travail, de manière concise et sans recours aux langues – un aspect important compte tenu de la mobilité professionnelle d’aujourd'hui. L'ISO/TC 145/SC 2 a élaboré 14 normes ; il compte 14 pays participants et 16 pays observateurs.

Les normes élaborées par l'ISO/TC 159, Ergonomie, sous-comité SC 4, Ergonomie de l'interaction homme/système, aident à répondre aux exigences relatives à la conception des systèmes, équipements et produits professionnels en fonction de caractéristiques propres à l’homme, afin d'améliorer l'aptitude à l’emploi de ces produits et, par voie de conséquence, la productivité, la santé, la sécurité et le bien-être de l'opérateur ou de l'utilisateur. L'ISO/TC 159/SC 4 a élaboré 50 normes ; 22 pays participent à ses travaux et 11 autres pays sont observateurs.

L'exposition des travailleurs à un bruit intense ou émis sur de longues périodes peut engendrer des dommages auditifs et d'autres déficiences physiologiques. Les normes élaborées par l'ISO/TC 43, Acoustique, en particulier son sous-comité SC 1, Bruit, permettent d’abaisser les niveaux d'exposition au bruit sur le lieu de travail et de réduire ainsi les nuisances sonores et les risques de dommages auditifs. L'ISO/TC 43/SC 1 a élaboré 117normes; il compte 25 pays participants et 18 pays observateurs.

L'ISO TC/108, Vibrations et chocs mécaniques, et leur surveillance, et ses sous-comités, en particulier le SC 4, Exposition des individus aux vibrations et chocs mécaniques, élaborent des Normes internationales qui aident à réduire les effets dommageables des vibrations sur les individus au travail. Ces normes sont également utiles pour la conception et la surveillance des machines sur le lieu de travail. L'ISO/TC108/SC 4 a élaboré 26 normes ; 19 pays participent à ces travaux et 14 autres ont le statut d'observateur.

D'autres normes ISO pertinentes pour la sécurité et la santé au travail traitent de sujets aussi divers que les équipements de protection et de lutte contre l’incendie, le soudage, les tracteurs et matériels agricoles et forestiers, les exigences relatives aux compétences pour les inspecteurs de grues, le management des risques liés au froid dans les lieux de travail, ainsi que de nouveaux sujets comme la sécurité du recyclage des navires et la fabrication et la manipulation des nanomatériaux.