L’ISO 14064, déclinée en trois parties, dont la publication est prévue à la mi-mars 2006, est conçue comme un outil pratique permettant aux États et aux entreprises de mesurer et de gérer les émissions de GES et les activités visant à les réduire. La norme ISO devrait servir à étayer la mise en place de programmes de réduction des gaz à effet de serre et les marchés d'échange de droits d'émission, en fournissant un processus normalisé contrôlable pour quantifier et vérifier les émissions de GES. Le projet de norme est déjà en voie d'incorporation en Australie et au Canada dans les mécanismes gouvernementaux relatifs aux GES.

Pour le Secrétaire général de l'ISO, M. Alan Bryden, "les déclarations concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, qui sont largement tenues pour responsables du changement climatique, peuvent avoir, outre leurs implications environnementales et techniques, des incidences d'ordre politique et financier. L'ISO conjugue ses compétences dans le domaine de l'environnement avec celles de l'évaluation de la conformité pour développer des instruments permettant de mesurer, de vérifier et de valider ce type de déclaration. C'est un exemple marquant de la façon dont les travaux de l'ISO peuvent aider à fournir des outils pratiques pour répondre aux défis mondiaux auxquels est confrontée la communauté internationale."

La conférence des Nations Unies de Montréal devrait être la plus grande conférence intergouvernementale sur le changement climatique jamais organisée depuis l’adoption du Protocole de Kyoto en 1997. Quelque 8 000 à 10 000 participants sont attendus à cette manifestation qui suscite également un intérêt sans précédent dans le monde des affaires.

L'ISO 14064 est élaborée par un groupe de travail du comité technique de l'ISO, ISO/TC 207, responsable des normes de la famille ISO 14000 sur le management environnemental. Dans cette série, l'ISO 14001, sur les systèmes de management environnemental, est mise en œuvre par plus de 90 000 organismes dans 127 pays. Le groupe de travail sur le changement climatique est l'aboutissement d'une proposition conjointe soumise à la mi-2002 par les comités membres de l'ISO pour la Malaisie et le Canada. Quelque 175 experts internationaux actifs dans des organismes de normalisation, des gouvernements et des entreprises de 44 pays et 13 organisations internationales ont participé aux travaux.

La norme est présentée à Montréal le 5 décembre 2005 par un groupe comprenant des représentants de l'ISO/TC 207, du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), d'instances gouvernementales autrichiennes, canadiennes et indonésiennes, du World Business Council for Sustainable Development (WBCSD), de l'Institut des ressources mondiales (WRI). Parmi les documents diffusés figure une analyse technique préparée par le PNUD, qui montre toute l’étendue de la compatibilité entre l'ISO 14064 et le Protocole sur les gaz à effet de serre élaboré par le WBCSD/WRI pour l’information financière et environnementale des entreprises.

L'ISO 14064 sera suivie au début 2007, par l'ISO 14065, qui traitera des exigences pour l'accréditation ou la reconnaissance d'organismes susceptibles d'entreprendre la validation ou la vérification des GES par rapport à l'ISO  14064 ou à d'autres normes ou spécifications pertinentes.