Le dispositif des mesures visant à contrecarrer les trafics illicites de matières radioactives est renforcé par une nouvelle Norme internationale ISO relative aux instruments utilisés en détection et surveillance aux frontières et autres points de contrôle où les personnes et marchandises sont contrôlées.

Aux mains de terroristes, les matières radioactives peuvent servir à des fins malveillantes comme le développement d'armes nucléaires; dans le cadre du crime organisé motivé par le gain, elles sont objet de contrebande. Même sans intention malveillante ou criminelle, les matières radioactives peuvent avoir de graves conséquences sur la santé et la sécurité des travailleurs, du public et de l'environnement. Compte tenu de la menace de prolifération des matières radioactives et des risques potentiels qu'elles présentent, une surveillance scrupuleuse des trafics et des marchandises est essentielle.

Publiée par l'ISO (Organisation internationale de normalisation), l'ISO 22188:2004, Surveillance des mouvements non déclarés et des trafics illicites de matière radioactive, permettra d'utiliser plus efficacement les équipements servant à identifier les substances radioactives, et offrira aux pays une base technique commune pour créer, à leurs frontières, les activités de surveillance qui aideront à détecter et à contrecarrer les trafics illicites de matières radioactives, et à faciliter la communication entre ces pays sur ces questions.

D'après la base de données sur les trafics illicites de l'Agence internationale de l'énergie atomique, 884 incidents au total impliquant des trafics illicites de matières nucléaires et autres matières radioactives ont été enregistrés entre janvier 1993 et décembre 2003. Dans leur majorité, les incidents confirmés étaient de nature criminelle et impliquait le vol, la détention illégale, la contrebande ou l'intention de vendre illégalement ces matières.

Karl Grün, chef de projet du groupe d'experts ISO qui a élaboré l'ISO 22188:2004, a expliqué toute la portée de cette norme: "L'ISO 22188 contribue aux efforts internationaux de lutte contre la prolifération et de radioprotection de façon à ce que les instruments fixes, manuels ou de poche, conformes aux exigences de la norme, aient la capacité de détecter les matières radioactives, que le mouvement des matières radioactives soit illicite intentionnellement (trafic illicite) ou non (mouvement involontaire)."

Un avantage majeur est le renforcement de la communication à travers les frontières. Un autre aspect est que si de tels dispositifs fonctionnent conformément à l'ISO 22188, il est possible d'intercepter le mouvement non autorisé de matières radioactives à des points de contrôle comme les frontières."

La norme ISO 22188:2004 donne des lignes directrices sur l'utilisation des instruments fixes et portables (par exemple manuels) pour surveiller les matières radioactives, mais couvre également des aspects opérationnels comme les techniques de recherche, la localisation et l'identification possible de substances radioactives aux points de contrôle frontaliers - postes frontaliers terrestres, ports maritimes, aéroports et autres points où les marchandises ou les personnes font l'objet d'une vérification.

La nouvelle norme est destinée aux autorités réglementaires qui recherchent des lignes directrices sur la mise en oeuvre de plans d'actions pour combattre les trafics illicites, aux corps chargés de l'application de la loi (par exemple gardes-frontières) qui ont besoin de directives sur les procédures recommandées de surveillance, et aux fabricants de matériels.

Pour le Secrétaire général de l'ISO, Alan Bryden, "l'ISO 22188 est un nouvel exemple de la portée accrue de l'ISO, dont les normes apportent non seulement des solutions techniques, mais aussi des avantages économiques et sociétaux plus larges, y compris dans la protection de la santé, de la sécurité et de l'environnement, et des réponses concrètes aux préoccupations internationales contemporaines concernant la sécurité."

Alors que l'ISO 22188 décrit des procédures pratiques et les exigences associées concernant les instruments, la IEC (Commission électrotechnique internationale), qui a suivi l'élaboration de cette norme, élabore des normes relatives aux instruments eux-mêmes.

L'ISO 22188:2004 est disponible, au prix de 122 francs suisses, auprès des instituts nationaux membres de l'ISO et du Secrétariat central de l'ISO. Elle a été élaborée par le comité technique ISO/TC 85, Energie nucléaire, sous-comité SC 2, Radioprotection.