Une nouvelle Norme internationale facilitera l'évaluation de l'état de santé des machines industrielles, en améliorant la façon dont les informations relatives au diagnostic sont traitées par un système informatique.

On appelle surveillance et diagnostic d'état des machines (CM&D) le processus permettant d'évaluer la santé (l'intégrité) d'une machine en vue de déterminer sa durée de vie restante. Les divers logiciels élaborés pour la surveillance et les diagnostics sur l'état des machines actuellement utilisées ne peuvent pas facilement échanger des données ou être prêts à l'emploi sans un large effort d'intégration. Il est donc difficile d'intégrer des systèmes et de fournir aux utilisateurs le "bulletin de santé" des machines.

ISO 13374-1:2003

Publiée par l'ISO (Organisation internationale de normalisation). l'ISO 13374-1:2003, Surveillance et diagnostic d'état des machines - Traitement, échange et présentation des données - Partie 1: Lignes directrices générales, permettra de traiter, d'échanger et d'afficher les données et informations relatives à la surveillance des machines à l'aide de divers progiciels, sans protocole propre à une plate-forme ou à un matériel.

La nouvelle norme établit des lignes directrices pour les spécifications de logiciels qui peuvent être utilisées pour créer une interface entre les technologies de surveillance et de diagnostic d'état des machines et les progiciels qui interprètent leurs données. Elle est conçue pour permettre aux utilisateurs d'évaluer l'état actuel de la machine, prévoir les futures défaillances et les aider à établir et à transmettre les actions recommandées.

Selon Ken Bever, Animateur du groupe de travail qui a élaboré la nouvelle norme, l'ISO 13374-1:2003 devrait permettre aux utilisateurs de réaliser des économies de coût en leur évitant d'importants efforts d'intégration.

"Le coût de l'intégration "maison" de ces données spécialisées est extrêmement élevé et, si elle ne peut être partagée et stockée aisément sous forme électronique, cette technologie perd beaucoup de sa valeur. Les efforts d'intégration sont une perte de temps et d'argent et, lorsque celle-ci est réalisée, le coût annuel de la maintenance du logiciel s'élève, selon les estimations, à 20% du coût initial de l'intégration."

La nouvelle norme est destinée aux fournisseurs de systèmes de surveillance et de diagnostic de l'état des machines et aux utilisateurs qui souhaitent des logiciels prêts à l'emploi pour la surveillance et les diagnostics d'état des machines, ainsi qu'une compatibilité d'information.