Accueil

Actualités

Les bons gestes à connaître sur les chantiers pour la sécurité à l’international

par Stephen Kennedy, le
Flux RSS ISO
1881 hand signals
Certains gestes ont différentes significations selon les pays, le saviez-vous ? Alors pour éviter d’en venir aux mains, attention aux gestes qui pourraient être pris pour des insultes blessantes. Quand un grutier comprend mal les signes de celui qui guide les manœuvres, le danger n’est plus le même, d’où l’importance d’établir un code des gestes de commandement normalisé.
 

L’ISO, Organisation internationale de normalisation, a publié un ensemble de gestes universels de commandement des engins de levage, utilisables sur les chantiers de construction pour renforcer la sécurité et l’efficacité des opérations.

« Il a fallu du temps pour que les différents pays s’accordent sur les gestes spécifiques de signalisation à retenir » explique le Sud-africain Pierre Terblanche, chef de file du groupe international d'experts qui a élaboré l'ISO 16715, Appareil de levage à charge suspendue – Signaux de la main utilisés avec les grues.

Résultat : une Norme internationale présentant un ensemble de gestes de manœuvre qui pourront être compris sans équivoque par les conducteurs de grues sur les chantiers partout dans le monde. L'objectif n’est pas de remplacer les consignes de guidage conventionnelles utilisées dans chaque pays, mais d’établir un ensemble cohérent de gestes de commandement des engins de levage que devront impérativement connaître tous ceux qui travaillent sur les chantiers des grands projets multinationaux.

Le chef de manœuvre, aidé des signaleurs, adresse au grutier les ordres de manœuvre et les indications de guidage par des mouvements de bras. Avec la mondialisation des marchés de la construction, les conducteurs d’engins sont de plus en plus nombreux à travailler à l’étranger, dans des régions du monde où les signes sont différents de ceux qu'ils connaissent et utilisent chez eux.

Imaginez un chantier où la zone d’action de massives grues à tour interfère avec celle de petits engins de levage mobiles. Les conducteurs de ces engins peuvent être employés par des sociétés multinationales implantées dans d’autres pays que celui où se situe le chantier. Il peut donc y avoir, sur le terrain, des ouvriers qui ne parlent pas la langue des autochtones, et tous ne comprendront pas forcément les gestes en usage dans la région pour garantir la sécurité des opérations en cours.

En adoptant les gestes normalisés de l'ISO, tous les chantiers de construction du monde pourront partager une langue commune, et plus personne ne lèvera les bras au ciel en signe d’impuissance ou de désespoir comme lors de l’édification de la « tour de Babel ».

ISO 16715 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 96, Appareils de levage à charge suspendue, sous-comité SC 5, Utilisation, fonctionnement et entretien. Le sous-comité compte 31 membres nationaux, avec des pays et des régions aussi divers et actifs dans le secteur de la construction que la Chine, le Brésil, l'Inde, la Malaisie, la Corée, le Japon (qui détient le secrétariat du comité), l'Afrique du Sud, l'Australie, la Russie, la Scandinavie, l'Europe et les États-Unis.

ISO 16715 hand signals

Décodage – Ce qu’il faut comprendre : de gauche à droite, les gestes de manœuvre pour les grutiers « Levage à l'aide du treuil principal », « Levage à l'aide de la flèche auxiliaire » et « Levage de flèche ».